Berger à la bergere (israel/palestine 1)

Publié le par elie

Déclaration d’Istanbul pour le soutien à la ville de Jérusalem (al-Quds)

 

 

A une semaine de la conférence d’Annapolis et un peu moins de 15 jours après la visite du président israélien Shimon Pérès et du président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas à Ankara, près de 6000 personnes, venues principalement du monde arabe et musulman mais également des chrétiens, ont assisté au forum d’al-Quds, qui s’est tenu à Istanbul du 17 au 19 novembre 2007, à l’appel de la Fondation d’al-Quds et des associations civiles arabes et musulmanes pour la ville Sainte en vue d’une mobilisation du monde arabe contre l’occupation israélienne de Jérusalem..

Ce forum n’a pas reçu le soutien de Mahmoud Abbas qui multiplié les pressions auprès du gouvernement turc pour l’empêcher. Parmi les personnalités présentes, il faut noter : le sheikh Raed Salah, l’archimandrite orthodoxe Atallah Hanna, plusieurs membres du Rassemblement national démocratique (parti dirigé par Azmi Bishara), des responsables politiques et religieux palestiniens comme le sheikh Tamimi, juge suprême de Palestine, mais aussi des anciens ministres et parlementaires venus d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, d’Egypte, du Soudan, d’Arabie Saoudite, du Bahrayn, du Yémen, du Liban, de Syrie, de Jordanie, d’Iran etc...

Ce texte, intéressant à connaître, reflète-t-il vraiment la position de la majorité du monde arabe sur la question de Jérusalem ? Pas sûr

Déclaration d’Istanbul pour le soutien à la ville d’al-Quds

Au Nom de Dieu, Le Clément, Le Miséricordieux

Nous, les participants au Forum International d’Istanbul pour al-Quds, intitulé « Protégeons la face de la civilisation », tenu entre le 5 et 7 Dhul Qi’da 1428 H. soit entre le 15 et 17 novembre 2007, en présence de plus de 5000 participants représentants ulémas et hommes de religion chrétiens, dirigeants politiques, intellectuels et penseurs, représentants des syndicats et organisations de la société civile, écrivains, artistes et professionnels des médias,

Après avoir constaté la situation vécue par le peuple palestinien sous occupation, qui tient tête aux tentatives de judaïsation et de déracinement, qui lutte pour récupérer ses droits humains et politiques, qui fait face à un blocus inique et continu dans la bande de Gaza et en Cisjordanie,

Après avoir discuté des graves agressions contre les lieux saints, chrétiens et musulmans, et notamment des excavations successives menées sous la mosquée bénie d’al-Aqsa qui la menacent d’effondrement, ce qui fut d’ailleurs confirmé par le rapport de la délégation technique turque,

Après avoir discuté des différentes situations de la nation, de la région et du monde, et notamment la situation prévalant dans les Etats arabes et musulmans soumis à l’occupation, en Irak, en Afghanistan et en Somalie,

Et en application des principes généraux se rapportant

à la question d’al-Quds et de la Palestine, dans le passé et dans le présent,

aux droits humains et politiques du peuple palestinien,

et à la nature du colonialisme de peuplement sioniste,

Nous énonçons la déclaration suivante :

Déclaration d’Istanbul pour le soutien à al-Quds

Samedi 17 novembre 2007 soit le 7 Dhul Qi’da 1428 h.

1 - Al-Quds est une ville de paix et de rencontre des civilisations. Terre sacrée et bénie dont la paix tranquillise l’humanité, toute agression qui la vise embrase les conflits et les guerres : il faut qu’elle demeure un exemple de la liaison entre civilisations, un symbole pour les significations les plus nobles de tolérance, justice et coexistence entre les humains.

2 - La ville d’al-Quds est une ville historique érigée par les Yabusites il y a plus de 5000 ans, qui l’avaient dénommée « Ursalim » (ville de paix). Elle fut protégée par sa population issue de la péninsule arabe, et bien qu’elle fut le lieu de séjour de nombreux peuples qui s’y sont succédés, les Cananéens arabes et les Palestiniens, ainsi que les différentes tribus arabes qui les ont suivis, ont continué à y vivre sans interruption, accordant à la ville d’al-Quds son identité arabe. Leurs droits sur cette ville demeurent incontestables.

3 - L’occupation sioniste de la ville d’al-Quds, partie occidentale en 1948 et partie orientale en 1967, est une occupation raciste, coloniale, éradicatrice et terroriste, incompatible avec le mouvement de l’histoire. Elle illustre le résidu du phénomène colonial basé sur l’injustice, l’oppression et la violation des droits. Cette occupation doit cesser, que ce soit dans al-Quds, en Palestine, au Golan et dans les fermes de Shebaa, tout comme doivent disparaître tous les résidus de colonialisme et d’occupation dans le monde. C’est pourquoi les forces anticoloniales opposées à l’injustice et à l’occupation doivent soutenir la ténacité et la résistance du peuple palestinien pour la libération de sa patrie.

4 - Le sionisme est un mouvement raciste et terroriste. L’Assemblée générale des Nations-Unies avait déjà déclaré, dans sa célèbre résolution, que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale, confirmé également par la conférence de Durban en 2001.

5 - Les pratiques coloniales racistes visant à effacer le caractère d’al-Quds, la violation des droits nationaux et religieux de son peuple résistant, en l’encerclant par des ceintures de colonies et l’étouffant par le mur raciste, en vue d’expulser sa population et de l’isoler de son environnement palestinien, sont des tentatives rejetées qui doivent être dénoncées.

6 - Les graves attaques contre les lieux saints musulmans et chrétiens, et notamment contre la mosquée bénie d’al-Aqsa, victime des excavations qui la menacent d’effondrement, en vue d’ériger le temple sur ses ruines, constituent des menaces à la paix et à la stabilité dans la région et dans le monde. Il s’agit d’attaques contre le patrimoine historique de la civilisation humaine, mais aussi une menace contre al-Quds et la Palestine. Les peuples du monde doivent s’y opposer et les faire immédiatement cesser.

7 - La poursuite de l’occupation sioniste de la ville d’al-Quds et de la Palestine, qui détient des armes nucléaires et dont les intentions restent agressives et expansionnistes, est un facteur de tension et de trouble, une source d’inquiétude pour tous ceux qui aiment la paix et soutiennent les droits de l’homme dans le monde. Cette occupation constitue en permanence le principal facteur qui plonge la région dans les guerres et menace la paix mondiale et le progrès humain.

8 - Le forum confirme le droit au retour des réfugiés, déplacés et exilés à la ville d’al-Quds ainsi qu’à toute la terre palestinienne, considérant qu’il s’agit d’un droit individuel et collectif qui n’admet ni polémique ni concession, et confirme le droit du peuple palestinien à exercer tous ses droits nationaux sur sa terre historique, y compris ses droits politiques, à l’instar des autres peuples.

9 - Il s’adresse aux Etats arabes et islamiques, à tous les Etats désirant la paix et aux institutions internationales, leur réclamant de consacrer leurs efforts pour mettre fin à l’occupation sioniste d’al-Quds, de protéger son identité arabe et ses lieux saints musulmans et chrétiens, de mettre en place différents projets économiques, sociaux, médiatiques, culturels et éducatifs pour aider la population à résister sur sa terre, l’aider à se libérer de l’occupation, et de cesser toutes formes de normalisation avec les sionistes.

Les expériences des peuples en général et l’expérience du conflit avec l’ennemi sioniste, en particulier, ont confirmé que la résistance, quels que soient sa forme et son niveau, basée sur une unité nationale qui rassemble et une participation populaire libre, est la voie la plus réussie pour s’opposer à l’occupation et libérer la terre d’al-Quds et la Palestine, ainsi que toutes les régions occupées dans nos pays arabes et musulmans, et dans tous les pays du monde. Elles confirment également la futilité des conférences internationales réunies sous la direction des Etats-Unis, toujours engagés dans le soutien à l’occupation et la justification de ses crimes, dans la liquidation de la question palestinienne et dans les projets de divisions internes pour démanteler la cohésion arabe et islamique.

10 - Les Nations-Unies, dont la majeure partie des résolutions a contribué à la Nakba subie par le peuple palestinien, ont le devoir de consacrer tous leurs efforts à supprimer l’occupation et le blocus instauré contre ce peuple, tout comme elles ont le devoir d’activer le rôle du comité de la protection d’Al-Quds, fondé en 1947. Les pays arabes et musulmans ainsi que les pays souhaitant la paix ont également le devoir de lever le blocus, d’aider notre peuple et de répondre à ses besoins.

11 - Ce forum international illustre de manière vivante l’unité de l’humanité en faveur du soutien à al-Quds et à la Palestine. Il s’adresse aux hommes et aux femmes libres dans le monde, à tous les peuples, et les appelle au plus large rassemblement humain pour constituer un mouvement international en vue de sauver le peuple palestinien, d’affirmer la justice et la paix sur terre, tout comme il s’adresse aux frères encerclés en Palestine, leur demandant de s’unir pour faire face à l’occupation, leur rappelant la parole divine : « Ne vous livrez pas entre vous à des disputes qui entameraient votre union et compromettraient vos chances de succès ! » tout en espérant que ce forum, dont la vocation a été de rassembler, incitera à reprendre le dialogue et l’entente entre les fils de la cause commune.

Tous, agissons pour al-Quds,

Main dans la main, épaule contre épaule,

Dirigeons-nous ensemble vers al-Quds,

Tenaces malgré la durée et les sacrifices élevés

Aujourd’hui, une rencontre pour al-Quds,

et demain,

La rencontre dans al-Quds, si Dieu le veut.

Les participants à l’appel, aux côtés des quatre organisations ayant appelé au forum international d’al-Quds :

1 - Réseau international des institutions agissant pour al-Quds

2 - Union mondiale des ulémas musulmans

3 - Congrès nationaliste arabe

4 - Congrès nationaliste-islamique

5 - Congrès général des partis arabes

6 - Union des organisations islamiques en Europe

7 - Union des médecins arabes

8 - Union des ingénieurs arabes

9 - Union mondiale des syndicats des travailleurs arabes

10 - Union des enseignants arabes

11- Union de la jeunesse arabe

12 - Conseil des Eglises du Moyen-Orient

13 - Union des ingénieurs agronomes arabes

14 - Alliance internationale des parlementaires défendant la cause palestinienne

15 - Forum international des parlementaires musulmans

16 - Campagne internationale de résistance à l’agression

17 - Union générale des étudiants arabes

18 - Organisation de solidarité des peuples afro-asiatiques

19 - Congrès mondial pour le soutien à l’Intifada

20 - Caisse de soutien juridique aux Palestiniens

21 - Conseil supérieur islamique dans al-Quds

22 - Union générale féminine arabe

23 - Groupe de dialogue islamo-chrétien

24 - Union des avocats arabes

25 - Rassemblement de la jeunesse arabe.

Source : traduction CIREPAL (Centre d’Information sur la Résistance en Palestine)

Mis en ligne le 23 novembre 07

 


 

 

 

  • > Déclaration d’Istanbul pour le soutien à la ville de Jérusalem (al-Quds)
    27 novembre 2007

    Dans ce document dont il faudrait reprendre chaque phrase, je relève seulement un mensonge qui avait eu beaucoup de succès lors de la seconde Intifada : « Les graves attaques contre les lieux saints musulmans et chrétiens, et notamment contre la mosquée bénie d’al-Aqsa, VICTIME DES EXCAVATIONS QUI LA MENACENT D’EFFONDREMENT, en vue d’ériger le temple sur ses ruines, constituent des menaces à la paix et à la stabilité dans la région et dans le monde. » (n° 6).

    Lors de l’ouverture d’une issue à l’extrémité nord du tunnel des Hasmonéens, Arafat avait en effet lancé un canular qui avait été repris en chœur et sans aucun sens critique par la presse internationale : Israël creuserait des galeries SOUS l’esplanade du temple. Canular criminel, puisqu’il avait causé à l’époque des dizaines de morts ; et que certains ont cherché à réactiver récemment quand on a entrepris les travaux en vue de l’établissement d’une passerelle d’accès à l’esplanade. Ce qui menace la mosquée d’effondrement, ce sont en réalité les travaux entrepris par les autorités musulmanes pour transformer en mosquée souterraine les « Écuries de Salomon ». Non seulement ces travaux ont entraîné un massacre archéologique (les archéologues israéliens devaient récupérer les vestiges à la décharge publique), mais la stabilité du mur oriental de l’esplanade s’en trouve bel et bien menacée, comme le montrent les rafistolages bien visibles dans sa partie sud.

    Aujourd’hui, les auteurs de la déclaration d’Istanbul prennent les devants : si ces travaux venaient à provoquer un effondrement, ce serait, bien évidemment, « la faute aux Juifs ». Et une fois de plus, on peut le craindre, l’opinion internationale goberait le mensonge.

    M. R.


     
  • > Déclaration d’Istanbul pour le soutien à la ville de Jérusalem (al-Quds)
    25 novembre 2007, par BENTATA DAVID
    La propagande arabe mensongère occulte non seulement l’Histoire de la terre d’Israël mais aussi les versets du Coran qui spécifient que cette terre a été donnée par Allah au peuple Juif :Sourates 5-21 ; 7-137 ;... Le Coran ’confirme’ aux Arabes ce que la Tora détaille dans de nombreux versés : Genèse XXVIII - 1,3,4,13. Il est clair que les Arabes sont donc les envahisseurs sur la terre d’Israël depuis l’an 638. Le drame est que les chargés de la propagande israélienne (asbara) se gardent de sortir ces arguments fondamentaux qui établissent nos droits imprescriptibles, parce qu’ils sont athées (hilonim) et ne veulent s’appuyer sur les textes sacrés.
     
  • > Déclaration d’Istanbul pour le soutien à la ville de Jérusalem (al-Quds)
    23 novembre 2007, par patrick

    This declaration loses all its credit by the fact that it does not quote the thousands years of jewih presence in the land of canaan . The fact that this extremist position of this conference mentions only the presence of a sionist occupation and do not cite israel and just from 1948 is one sided and wrong doing.

    Is there any value to remind that the jewish population has always been a majority on this land . Is there any value to remind that the palestinian population living in Israel has a level of life which is a least three to four times higher than in any arab country . Is there any value to remind that 1700 years before a mosque was ever built on the Temple mount , The Temple (first and Second ) where proudly standing on mount Moriah ....

    No there is no value as the arab leaders are changing historic facts for their own mystified reality and to hide their failure in leading their empoverished civilization

    Patrick Silberberg Jerusalem


     
  • > Déclaration d’Istanbul pour le soutien à la ville de Jérusalem (al-Quds)
    23 novembre 2007, par Jean-Jacques Naulait
    Merci pour la grande objectivité de votre site ! Chapeau ! Cela vous donne une crédibilité accrue. Continuez ainsi. Vous servez la bonne et vraie cause de la réconciliation tant attendue par le Monde entier.
    http://www.un-echo-israel.net/article.php3?id_article=5224
Copyright -© Un écho d'Israël - 2002-2005

Commenter cet article