Torture israelienne, rumeur comme une lettre à la poste.

Publié le par mai_si



20.01.2008 - 00:39

Torture: Ottawa retire les USA et Israël d'une liste noire

 

Le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé samedi qu'il retirerait les Etats-Unis et Israël d'une liste de pays où les prisonniers risquent d'être torturés. Il a exprimé ses regrets pour l'embarras causé par la divulgation de ce document.

Les deux pays s'étaient émus d'apprendre qu'ils figuraient sur un document utilisé dans un cours de sensibilisation à la torture donné aux diplomates canadiens. Ce document classait aussi dans la catégorie torture certaines techniques américaines d'interrogatoire.

"Il contient une liste qui inclut à tort certains de nos plus proches alliés. J'ai donné des instructions pour que ce manuel soit revu et réécrit", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Maxime Bernier dans un communiqué.

"Le manuel n'est ni un document de politique, ni une déclaration de politique. Il ne représente pas l'opinion ou les positions du gouvernement".

Le gouvernement avait par erreur remis le document à Amnesty International Canada dans le cadre d'une action intentée par le mouvement de défense des droits de l'homme contre Ottawa concernant le traitement de détenus en Afghanistan.


SDA-ATS News Service

http://www.edicom.ch/fr/news/international/torture-ottawa-retire-les-usa-et-israel-d-une-liste-noire_1188-4818819
                                                                                ----------------------------------

Torture

L'ambassadeur israélien est outré qu'Israël soit sur la liste

Associated Press (AP) 
20/01/2008 16h47 

L'ambassadeur d'Israël au Canada trouve choquant d'apprendre que le nom de son pays figure sur une liste des États tortionnaires dans un manuel de formation du ministère des Affaires étrangères.

Alan Baker croit que la personne qui a dressé cette liste a été induite en erreur ou mal informée.

Il est néanmoins heureux de la déclaration du ministre des Affaires étrangères, Maxime Bernier, qui a annoncé que le manuel allait être révisé et que les noms des États-Unis et d'Israël allaient en être retirés.

Les États-Unis étaient cités dans le manuel compte tenu des inquiétudes que soulèvent les conditions de détention des présumés terroristes sur la base de Guantanamo. Le groupe de défense des droits de la personne, Amnistie internationale, s'est déjà fait critique à l'égard de Guantanamo et des techniques d'interrogatoire de l'armée et des services secrets israéliens.

Selon l'ambassadeur Baker, Amnistie a été trop prompte à accepter des accusations de torture qu'il juge non fondées sans les vérifier.

http://www.canoe.com/infos/
                                                                         ------------------------------

Commenter cet article