Comment va la crise humanitaire de Gaza, ca va mieux?

Publié le par mai_si

Hamas ton univers impitoyable.
-----------


Janvier 2008
 

Avec la violente prise de pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza (mi juin 2007), Israël a réduit ses fournitures régulières, limitant les entrées aux produits de première nécessité pour la population gazaouie. Bien qu’il n’y ait aucune crise humanitaire dans la bande de Gaza, le Hamas fait en sorte de mettre en relief des crises ponctuelles et de les présenter comme des épreuves endurées par toute la population.

Y a-t-il vraiment une crise humanitaire ?

La définition admise de « crise humanitaire » est une détresse prolongée dans la population résultant d’un manque de ressources de première nécessité, qui nuit physiquement ou psychologiquement à cause d’une carence significative de nourriture, d’habits et de médicaments, et également à cause d’une manque de salubrité. Là où il y a une crise humanitaire, la population souffre de famine, de degrés importants de malnutrition, de maladies sévères et fréquentes, et parfois de morts résultant d’une nutrition et de soins très pauvres.

La revendication du Hamas qu’il y a une crise humanitaire est contredite, par exemple, par les points suivants :

 Manque de médicaments et carences dans les hôpitaux : les hôpitaux ont des réserves – dont ils ont refusé de communiquer la quantité- ce qui fait qu’ils n’ont pas atteint le point critique au-delà duquel ils ne peuvent plus prodiguer de soins. De plus, le Hamas s’est servi dans les réserves de médicaments.

Le ministre palestinien de la Santé s’est même plaint (agence de presse Maan, 13 janvier 2008) de ce que le Hamas a volé des camions contenant des médicaments qui étaient envoyés de Ramallah (Cisjordanie) à la bande de Gaza, précisant que des miliciens du Hamas ont volé les médicaments, qui se retrouvent dans des hôpitaux privés, des pharmacies ou des centres médicaux appartenant au Hamas. L’hôpital Al-Wafa Shijaia, propriété du Hamas, est un exemple d’hôpital privé équipé avec des équipements initialement destinés aux hôpitaux généraux. Les exemples sont nombreux où le Hamas volent médicaments et équipements envoyés par le gouvernement palestinien Fatah de Cisjordanie, et destinés à toute la population, pour ses propres besoins, et utilise ensuite les carences des hôpitaux publics pour faire sa propagande.

  Problèmes économiques : Ce sont Salam Fayad et Mahmoud Abbas qui transfèrent les fonds destinés à la population gazaouie. Mais le Hamas exploite son contrôle du côté palestinien du corridor Philadelphie pour faire de la contrebande d’armes et d’argent, à travers les tunnels creusés entre la bande de Gaza et l’Egypte. Les milices armées du Hamas reçoivent une part substantielle de ce budget, estimé à des dizaines de millions de dollars. L’argent que le Hamas reçoit lui sert à renforcer et à augmenter le nombre de ses membres, et pas du tout à subvenir aux besoins de la population palestinienne de la bande de Gaza. 

Conclusion

L’exagération et la propagande font partie de la stratégie du Hamas pour attirer les condamnations sur Israël. Cette stratégie se fait aux dépens de la population gazaouie dont les biens sont détournés aux fins militantes et guerrières. Les médias arabes, en particulier Al-Jazeera, contribuent grandement à cette propagande qui vise l’opinion internationale, mais aussi les Palestiniens eux-mêmes.

Note : la fermeture ponctuelle des points de passage entre Israël et la bande de Gaza, décidée par le gouvernement israélien, est une conséquence des tirs quotidiens de roquettes et obus de mortier sur le territoire israélien (plus de 1500 depuis mi-juin 2007). Le Hamas a même tiré des obus de mortier sur un point de passage par lequel des camions apportaient des fournitures à la bande de Gaza !

Plus d´infos: http://paris1.mfa.gov.il/mfm/web/main/document.asp?DocumentID=131975&MissionID=31

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article