Vivre pour un "Oasis de Paix" ou mourir pour un "Paradis de Terroriste".

Publié le par mai_si

À quand un village établi conjointement par des Juifs et des Arabes palestiniens en Palestine?
-----
  •  

L'URL du site " nswas " pour " Nevé Shalom - Wahat as Salam " c'est à dire la traduction en Hébreu et en Arabe de " Oasis de Paix ". On notera les similitudes entre les deux langues : Shalom en Hébreu, Salam en Arabe.

Aussi hallucinant que cela puisse paraître il existe un village à mi-distance ( 30 km ) de Ramallah et de Jérusalem. Démilitarisée avant 1967 cette région n'avait pas été habitée depuis l'époque byzantine. Ce village d'Utopia, dans les faits portant les deux noms accolés " Névé Shalom - Wahat as Salam " a été "rêvé" par un prêtre dominicain, Bruno Hussar... juif d'origine, devenu citoyen d'Israël en 1966, aujourd'hui décédé. Le village se trouve sur un terrain qui a été ... loué par un monastère voisin, celui de Latroun, auquel il appartenait. Des familles constituées par d'étranges pionniers, Juifs et Arabes sont venues s'y installer, bien décidées à démontrer que la cohabitation était possible.

Après des années pionnières très dures, les premières familles arabes et juives sont venues y résider à partir de 1977. Elles ont choisi de vivre ensemble dans l’égalité et l’amitié, convaincues que leurs différences, loin d’être causes de conflits, peuvent être, au contraire, sources d’enrichissement. Les membres de NSH/WAS veulent démontrer ainsi la possibilité de coexistence en développant une communauté sociale, culturelle et politique, fondée sur l’acceptation mutuelle, le respect et la coopération dans la vie quotidienne – chaque personne demeurant fidèle à sa propre identité nationale, culturelle et religieuse. Le village, en croissance continuelle, comprend aujourd’hui environ 150 habitants, dont 40 familles avec 70 enfants. La vie quotidienne de la communauté est organisée sur des bases démocratiques. Un secrétaire et un secrétariat sont élus chaque année et tous les membres participent aux assemblées régulières où les questions concernant la communauté sont discutées et décidées. NSH/WAS est indépendant de toute autorité extérieure et n’est affilié à aucun parti politique. Chaque famille vit chez soi, élevant ses enfants selon ses propres coutumes et croyances.

On dirait une histoire à la Astérix. Un village de "pacifistes irréductibles", composé de 40 foyers survit, entre les tirs de missile lâchés par les hélicoptères de combat Israéliens et les explosions des charges des commandos-suicides palestiniens. Tout cela semble surréaliste. La cohabitation pacifique commence au jardin d'enfant, conforme à l'idéal de la communauté. L'action éducative des enfants a pour objectif l'intégration des enfants des deux groupes nationaux et non la création d'un troisième peuple. Ces enfants, possédant chacun une une identité bien établie, apprennent par une rencontre continue à vivre ensemble et à s'enrichir de leurs différences. Crèche de 3 mois à 2 ans. Puis école, de la première classe à la sixième. En tout, 278 enfants à la rentrée de septembre 2002, dont 238 à l'école et plus de 90 % provenant de l'extérieur du village.

- Instruction dans les deux langues, hébreu et arabe, dès la première classe.
- Egale participation des Juifs et des Palestiniens dans le gestion de l'enseignement
- Insistance sur l'identité de l'enfant sous tous ses aspects, culture, langage, littérature, traditions
- Aménagement d'un cadre de vie au quotidien favorisant les rencontres entre les enfants.

http://www.jp-petit.com/Editorial3.htm

Pour plus de détails, aller voir sur le document en pdf mentionné sur le site http://nswas.com/francais

Commenter cet article