Le "capital humain" en Israël reste une valeur sûr, malgré les conflits.

Publié le par mai_si

Pourquoi aucun pays arabe n´est dans le classement, serait-ce par islamophobie?
------


Israël réalise la plus forte progression annuelle dans le classement Milken Institute Capital Access Index.

Les réformes telluriques menées depuis l’an 2000 ont conduit Israël à sortir de la liste des parias financiers pour devenir un modèle. En effet, c’est seulement en 2002 qu’Israël sort de la liste noire du blanchiment d’argent publiée par l’OCDE.

Depuis, Israël est entré dans le club fermé des pays développés, a réussit l’internationalisation de la Bourse de Tel Aviv à marche forcée, et obtient de bons scores en termes de notation financière et de risque-pays.

Nouvelle prouesse, Israël signe la plus forte progression dans l’indice d’accès au capital publlié par le célèbre think-tank indépendant Milken Institute.

Fondée par le philanthrope américain Michael Milken (le père des junks bonds) en 1991, cet institut de renommée mondiale a pour objectif de favoriser les conditions de vie des populations par l’étude et l’amélioration de 3 grands axes économiques : le capital humain, le capital social et le capital financier.

Classée au 25ème rang pour la disponibilité et l’efficacité du capital employé, Israël gagne cette année 13 places pour se retrouver en 12ème position juste derrière les Etats-Unis, à la limite du Top 10 sur les 122 pays étudiés. La France est classée en 22ème position.

Voici le classement (rappel du classement 2006 entre parenthèses) :

  1. Hong Kong (1)
  2. Royaume Uni (3)
  3. Canada (4)
  4. Singapour (2)
  5. Suède (10)
  6. Irlande (9)
  7. Suisse (7)
  8. Australie (6)
  9. Finlande (13)
  10. Norvège (11)
  11. Etats Unis (5)
  12. Israël (25)

Selon les analystes, ces bons résultats sont le fruit de décisions vertueuses. En premier lieu, la grande régularité vigilante attribuée à la Banque d’Israël dans le contrôle de la politique monétaire, puis la réforme de fonds réalisée sur l’ensemble de l’infrastructure financière du pays et enfin d’excellents chiffres macroéconomiques guidées par une industrie adaptée à la mondialisation des échanges.
D’autres éléments viennent soutenir ces 3 axes de croissance. On retrouve notamment l’accès au capital international où l’on a vu le marché des obligations corporate doubler en quelques années. Ces améliorations structurelles ont été renforcées par des baisses des taux de taxation pour les revenus des entreprises et des particuliers.

source: IsraelValley, 22 février 2008
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article