Israël premier accélérateur de particules au laser dans le monde

Publié le par mai_si

La multiplication constante des conflits à l´encontre d´Israël ne l´empêche pas d´être à la pointe de la technologie.

Un centre de recherches nucléaires pour mettre à jour un réacteur
par Claire Dana Picard
mardi 4 mars 2008 - 19:02

 

Un accélérateur de particules doit remplacer le réacteur du centre de recherches nucléaires de Soreq.

Le directeur du centre, le Dr. Shaul Horev, a informé des membres des commission des affaires intérieures et de l'environnement de la Knesset qui visitaient le site qu'un accélérateur de particules au laser était en cours de construction.

Ce sera le premier accélérateur de particules au laser dans le monde. La Commission israélienne de l'énergie atomique (IAEC) pense qu'il sera mis en service dans huit ans, il pourra remplacer des fonctions actuellement entreprises par le réacteur nucléaire de Soreq. Le réacteur israélien se consacrant à la recherche pourrait alors être fermé.

Le réacteur nucléaire de Soreq est principalement utilisé pour la recherche médicale et la recherche spatiale. Il examine également la résistance des satellites au rayonnement. L'accélérateur de particules permettra le même type de recherches à des niveaux de sécurité beaucoup plus élevés et avec moins d'énergie.

L'accélérateur de particules a été développé en Allemagne sur la base d'une invention russe. Seulement quatre pays dans le monde entier ont la capacité de fabriquer des accélérateurs de particules, dont l'Allemagne. Israël sera le premier pays au monde à remplacer un réacteur nucléaire par un accélérateur de particules.

Bien que la construction de l'accélérateur de particules ne doive être accomplie que dans cinq ans, Soreq veut l'examiner avant de le mettre en ligne et remplacer le réacteur. On s'attend à ce que ce processus prenne trois à quatre ans.

-----

 

La plus grande centrale solaire du monde, dans la Arava
par Yael Ancri
mardi 4 mars 2008 - 21:26

 

 

Une firme internationale de gestion de projets a récemment signé un protocole d'accord pour la construction d'une centrale solaire dans la région d'Eilot – dans le désert de la Arava – pour la modique somme de 2,5 milliards de dollars américains.

L'accord a été signé par Arava Power du kibboutz Kétoura situé dans le sud de la Arava. Ce projet, un tantinet extravaguant, prévoit l'installation de panneaux solaires photovoltaïques, qui pourront produire quelque 500 mégawatts d'électricité.

Cette centrale solaire sera la plus grande du monde. A titre de comparaison, la plus grande centrale solaire photovoltaïque au monde est actuellement située à Hoya de Los Vincentes, Jumilla en Espagne avec 20 MW de puissance, ouverte il y a deux mois. Elle devrait être prochainement surclassée par une centrale d'une puissance de 62 MW située à Moura au Portugal, dont la mise en service est prévue en 2009. D'autres gros projets sont prévus à Dunhuang, Chine : 100 MW et Mildura (Canberra), Australie : 154 MW. Mais avec ses 500 MW, la centrale israélienne reste le projet le plus ambitieux du monde dans ce domaine. La construction de la centrale devrait prendre 5 ans.

Les représentants de la firme internationale se sont déjà rendus plusieurs fois en Israël pour promouvoir ce projet. Le projet ne pourra toutefois être réalisé que si la Compagnie israélienne d'électricité est prête à payer un prix plus élevé pour l'énergie solaire qui n'est rentable qu'à partir de 37 cents par kW/h (20 centimes d'Euro). Or le tarif de rachat de l'électricité produite par les autres types de technologies n'est que de 22 cents par kW/h (15 centimes d'Euro).

La surface nécessaire à l’installation des panneaux solaires sera de milliers de dunams le long du désert de la Arava et sur la rive du Jourdain. Plus tard, les panneaux solaires seront également installés de l'autre côté de la frontière.

La réglementation visant à promouvoir les sources d'énergie alternative – dont l'électricité solaire – se développant, les kibboutzim de la Arava sont inondés de propositions de collaboration venant de compagnies israéliennes ou étrangères, dont Suntech, First Solar, Sharp et Solar Power.

Cet intérêt pour les kibboutzim de la région d'Eilot a particulièrement augmenté après la fondation du premier centre de recherche et de développement d'énergie alternative et de conservation de l'énergie établi dans le kibboutz Kétoura, sous les auspices de l'Institut Arava.

Arouts7

Commenter cet article