Les guignols d´Iran et leurs macabres déclarations.

Publié le par mai_si

Iran : Contrat bidon pour l’assassinat des dirigeants israéliens
11.03.2008 

Une obscure association iranienne, le Mouvement des Etudiants Justiciers ((jonbesh edalat-khah é daneshjouyi) a mis à prix la tête du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak (400.000 dollars), celle du directeur du Mossad, Meir Dagan (300.000 dollars), et enfin celle du chef des services de renseignements, Amos Yadlin (300.000 dollars). Cette annonce après l’attentat contre l’école talmudique a pour objectif de terroriser les israéliens ! Quelques précisions sont utiles afin de ne pas paniquer pour rien.

En fait cette association n’est pas inconnue, elle existe depuis 6 à 4 ans (sous Khatami). Ce Mouvement des Etudiants Justiciers جنبش عدالتخواه دانشجویی se targue d’avoir été créé pour lutter contre la pauvreté en Iran. Cependant, l’ensemble de son action est dirigé vers l’international. Il y a deux ans, ce mouvement avait défrayé les chroniques en lançant un appel à l’engagement des kamikazes volontaires iraniens pour perpétuer des actions terroristes suicides en Israël. Cependant, cet appel n’avait suscité aucune vocation auprès des iraniens : il n’y a eu aucun cas d’attentat perpétré par un iranien kamikaze. Même au plus fort de la guerre entre le Hezbollah et Israël pendant l’été 2006, aucun iranien n’a suivi volontairement cet appel.

Cette association serait dirigée par une femme du nom de Forouz Rajaifar. Cette dirigeante est si virtuelle que le journaliste de l’AFP qui a écrit la dépêche parle d’un monsieur Forouz Rajaifar ! Visiblement, il a écrit la nouvelle sans avoir vérifié ses sources ni parlé à l’auteur de l’appel. Cette association est en fait virtuelle : elle possède un site, un numéro de téléphone (88938821), un fax, mais aucun membre. Le détail n’a pas trop gêné le journaliste de l’AFP.

Un autre site spécialement dédié au Contrat d’un million de dollars a même été créé le 9 mars (à la veille de l’appel) sous le nom « Ghessas Jaloute » (قصاص جالوت), la vengeance de Jaloute, un super-guerrier arabe de l’armée de l’Islam. La soi-disant étudiante qui dirige le mouvement appelle également les iraniens à vendre leur rein pour financer les opérations et la prime accordée aux tueurs.

Une précision s’impose : en Iran, tout le monde sait que le régime finance les mouvements terroristes comme le Hamas et le Hezbollah en prenant en charge l’ensemble de leur frais militaires, scolaires ou de santé. Et tout le monde déplore que les iraniens soient oubliés et que le régime emploie son énergie à choyer des terroristes. C’est d’ailleurs pour cette raison que depuis des années les iraniens les plus démunis vendent leur rein pour survivre (vidéo). Ce genre de remarque relève du cynisme pur car aucun de ces soi-disant étudiants, qu’ils soient des justiciers islamistes ou des réformateurs pour un islam démocratique n’a jamais rien fait en faveur des iraniens démunis, au contraire ils cherchent même à occulter le problème de la pauvreté en Iran. Dans le cas de ce Mouvement des Etudiants Justiciers, mouvement créé pour lutter contre la pauvreté en Iran, on frise le ridicule.

Sans la dépêche de l’AFP, cet appel arabisant et ridicule émanant d’un mouvement opaque avec un impact zéro sur la population n’aurait jamais eu le moindre écho. Mais l’AFP Iran a signé un accord avec l’IRNA, la principale agence de presse iranienne dirigée par les Pasdaran, et suite à cet accord, elle diffuse ce que le régime veut. On peut même faire remarquer que depuis cet accord, elle devenue l’Agence Française des Pasdaran.

source: Iran-Resist

-----------

Des reins pour se payer notre tête

L’AFP, reprenant une dépêche de son homologue iranienne, l'agence Isna, indique que des étudiants iraniens « ont offert une prime d'un million de dollars pour l'«exécution» de trois responsables militaires israéliens, après l'offensive israélienne meurtrière contre la bande de Gaza. »

Le mot « exécution » est entre guillemets dans le texte. Laquelle des deux agences de presse a estimé que ce mot méritait un tel traitement ?

C’est une exécution pour rire parce qu’on pense qu’ils n’arriveront pas à financer leur opération ou bien parce que les futurs exécutés étant israéliens, ils ne relèvent pas du vocabulaire courant ?

Peu importe, d’ailleurs, car la suite est assez croquignolette :

« Le groupe a même encouragé les Iraniens à faire des dons de reins, qui seraient ensuite vendus afin d'accroître la récompense pour obtenir l'assassinat du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, du directeur du Mossad, Meir Dagan, et du chef des services de renseignements, Amos Yadlin. »

Alors là, je pose la question : pourquoi des reins ?

Pourquoi pas le cœur ? Ah, ils n’en ont pas ! C’est évidemment une bonne raison.

Et la tête, alouette, gentille alouette ?

Ceux qui sont à l’origine de cette opération tireraient pourtant un sacré bénéfice de la leur : un cerveau flambant neuf, qui n’a jamais servi, ça doit chiffrer dans les milliers de dollars !

Et que sont censés faire ensuite les généreux donateurs ? Sont-ils autorisés à garder une partie du butin pour financer l’appareil de dialyse ?

Parce que les Aryens sans rein, ils vont être mal !

Ben oui, les Perses sont des Aryens. N’allez surtout pas les traiter d’Arabes, ça les vexe, ils sont racistes, ces gens-là, pas seulement antisémites !

Et le Mrap ne peut même pas les attaquer pour islamophobie : c’est eux qui ont inventé le concept !

Liliane Messika © Primo, 10 mars 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article