Pour que vive la mort, est-ce une victoire?!

Publié le par mai_si

Le monde arabo-musulman clame haut et fort "il faut respecter le Hamas parcqu´élue démocratiquement", ces mêmes défenseurs des principes de la démocratie sont-ils aussi contre l´expulsion des juifs de Goush Katif par Ariel Sharon parcqu´une nette majorité israëlienne s´y été opposée?

----------

''Et tu choisiras la Vie…''
par Elie Kling
mardi 11 mars 2008 - 13:10

 
Pendant le fameux referendum organisé au Likoud, quelques temps avant l'expulsion des Juifs de Goush Katif, (referendum ayant obtenu une très nette majorité de "non", mais dont Ariel Sharon, qui l'avait organisé, ne tint aucun compte, bafouant une fois de plus les principes démocratiques les plus élémentaires), les "orange" avaient diffusé un journal fictif.
 
Daté de deux ans après la date prévue de l'expulsion, il annonçait à la "une": "Des Kassam pleuvent sur Ashdod!"
 
A l'époque, la plupart des gens, même parmi les opposants au plan d'évacuation, pensaient qu'il s'agissait là d'une grande exagération dans le but de faire peur au grand public à des fins de propagande.
 
Mais la semaine dernière, moins de 3 ans après, le Maariv annonçait en titre: "A Ashdod, on se prépare aux missiles".
 
Itshak Rabin, peu de temps après avoir mis en route les accords d'Oslo et placé la ville de Gaza sous autorité palestinienne, avait ainsi répondu, du haut de la Knesset, aux avertissements de la droite: "les épouvantails brandis par la droite sont bien connus. Ils avaient aussi annoncé que des missiles seraient tirés à partir de la Bande de Gaza. Or, voici déjà un an que l'Autorité palestinienne est maître à Gaza et pas un missile n'a été tiré. Il n'y a pas et il n'y aura pas de Kassam en provenance de Gaza"
 
Les prophéties alarmistes de la droite se sont (malheureusement) réalisées. Mais l'argument sécuritaire, pour exact qu'il soit, ne suffit toujours pas à inverser la tendance gouvernementale: les Israéliens continuent à élire des dirigeants qui, contre toute logique, persistent à vouloir appliquer la politique suicidaire amorcée par Pérès et Rabin.
 
Olmert et Livni, sans doute satisfaits de l'expérience Gazaouite, comptent appliquer la même recette en Judée-Samarie. Pourquoi l'argument sécuritaire n'est-il pas plus efficace?
 
Parce que notre peuple ne peut adhérer à une politique si celle-ci n'est pas avant tout basée sur une juste cause.
 
Dire: "nous devons tenir la Judée-Samarie parce qu'il en va de notre sécurité", est un argument qui suffirait pour tout autre peuple mais pas pour le nôtre. Celui-ci attend qu'on lui explique non pas pourquoi il est dangereux d'abandonner les monts de Judée ou les hauteurs de Jérusalem, mais en quoi il est juste de s'y maintenir.
 
Non qu'il ne faille pas insister sur le côté suicidaire de la politique d'abandon, mais celui-ci ne peut que renforcer notre droit sur ces régions et non lui servir d'argument de remplacement.
 
Or s'il est un endroit en Israël où sont étudiés, enseignés et développés les droits des Juifs sur Erets Israël en général et sur la Judée-Samarie en particulier, c'est bien la Yéchiva de Merkaz Harav, théâtre du dernier massacre. Et ce n'est pas un hasard.
 
Ils ont choisi Merkaz Harav parce qu'ils voulaient étouffer la voix de l'Israël authentique.
 
Ils ont choisi Merkaz Harav parce qu'ils savent que l'avenir appartient à ceux qui se souviennent de leur passé.
 
L'enseignement du Rav Kook, fondateur de Merkaz Harav est tout entier centré sur l'amour de la Vie et sur l'amour de l'Homme.
 
L'homme qui assassina froidement les élèves de ses élèves fut sans nul doute éduqué dans d'autres écoles. Des écoles où l'on glorifie la mort et où on inculque la haine de l'autre, des écoles qui cultivent le fanatisme et l'exclusion. Rien n'est plus éloigné de l'univers de l'assassin que celui de ses victimes.
 
Un jour, j'entendis à la radio l'un des chefs du Hezbollah proclamer que la victoire leur est assurée parce qu'ils aiment la mort autant que nous, Juifs, aimons la vie. Il se trompait: nous aimons la vie davantage encore.
 

Un peuple moins passionnément épris de vie aurait-il pu être capable, en 60 ans seulement, de se relever ainsi de ses cendres?

Arrêtez-moi, si je dis des bêtises...

Arouts7

Commenter cet article

MEARY 12/03/2008 11:58

Israël choisi par D'ieu , a une puissance d'aimer la Vie,qui lui est donné par D'ieu!
Cette puissance est sa vocation aussi .
" Que l'Eternel vous bénisse et éclaire sa Face sur son peuple;"
danielleYW8