Le nouvel antisémitisme, sous le couvert d’une critique du sionisme

Publié le par mai_si

Etats-Unis – rapport du gouvernement américain: au cours des dix dernières années, le monde est devenu plus antisémite.

gouvernement américain sur l’antisémitisme  
gouvernement américain sur l’antisémitisme  
Le rapport annuel du gouvernement américain sur l’antisémitisme déclare que le phénomène de l’antisémitisme, qui propage la haine des Juifs sous le couvert d’une critique de l’Etat d’Israël, s’est aggravé au cours des dix dernières années, y compris dans les divers pays du monde et aux Nations unies. «Soixante ans après l’Holocauste, l’antisémitisme n’est pas seulement un fait historique mais une réalité contemporaine». C’est ce qui figure dans le rapport qui a été présenté au Congrès américain. «Au cours de ces dix dernières années, les ambassades et les consulats des Etats-Unis ont rendu compte d’une aggravation de l’antisémitisme».
Le rapport actuel est le deuxième qui est présenté au Congrès américain sur ce thème. L’une des conclusions essentielles du rapport est que «Le nouvel antisémitisme, sous le couvert d’une critique du sionisme ou de la politique d’Israël - que ce soit intentionnellement ou non - intensifie les préjugés concernant les Juifs en attribuant à Israël un comportement démoniaque et aux Israéliens des tares physiques parce qu’ils sont Juifs.»
Les auteurs de ce rapport mentionnent que plusieurs agences des Nations unies encouragent l’antisémitisme en enquêtant chaque année sur «les horreurs et les autres dérogations aux droits de l’homme commises par Israël». Ils ajoutent qu’il existe un certain nombre d’organismes des Nations unies qui relatent en permanence ce qui semble un comportement brutal et prolongé d’Israëlet que la comparaison entre la politique d’Israël et celle du régime nazi est devenue un fait courant. Cet antisémitisme, qui est plus perfide que l’antisémitisme traditionnel, n’est pas dénoncé en général.

Il est mentionné dans le rapport américain que «la politique d’Israël est critiquée davantage que la politique de n’importe quel autre Etat» et que «L’hostilité envers Israël se traduit par des violences envers les Juifs d’une manière générale». Pendant l’été 2006, au moment de la deuxième guerre du Liban, les manifestations d’antisémitisme ont été dix fois plus nombreuses partout dans le monde.

Ahmadinedjad et Chavez

Le rapport mentionne également plusieurs gouvernements et dirigeants qui attisent la haine antisémite. Le président de l’Iran, Mahmoud Ahmadinedjad, occupe bien entendu une place très en vue dans le rapport, ainsi que le président du Venezuela, Hugo Chavez qui déclare publiquement qu’Israël est un pays démoniaque. On suppose que le gouvernement syrien diffuse en permanence des déclarations officielles et une propagande qui démonisent les Juifs.

On suppose que le gouvernement de Belarus diffuse ouvertement des documents antisémites. En Arabie séoudite et en Egypte on utilise les médias, qui sont manipulées par le gouvernement, pour diffuser des messages antisémites. On a également fait paraître des revues et des articles antisémites dans la presse en Pologne, Russie, Ukraine, France, Allemagne, Grande-Bretagne, Argentine, Australie, Canada et Afrique du Sud.
On peut lire dans le rapport que «L’antisémitisme contemporain se manifeste ouvertement et d’une manière très habile, dans les lieux où il y a des communautés juives et aussi dans les lieux où résident peu de Juifs. Des crimes antisémites violents sont commis – depuis des actions de terreur contre des Juifs jusqu’à la profanation et à la destruction de biens juifs tels que des synagogues et des cimetières».
 

L’antisémitisme traditionnel

Les formes traditionnelles de l’antisémitisme existent également et se manifestent dans le monde entier. Des textes antisémites classiques comme Les Protocoles des Sages de Sion et Mein Kampf sont encore vendus. D’après le rapport, des Juifs continuent à être accusés de meurtres rituels, de double allégeance et d’influence néfaste sur la politique du gouvernement et sur les médias. A ce sujet, le rapport déclare que «ces formes brutales d’antisémitisme qui sont souvent liées au nazisme et au fascisme, sont considérées comme inacceptables dans le courant majoritaire des pays démocratiques d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord et sont le fait de groupuscules extrémistes marginaux».
Le rapport a été rédigé en mémoire de Tom Lantos, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des députés des Etats-Unis, un survivant de la Shoah qui est décédé le mois dernier à l’âge de 80 ans. Le rapport a été rédigé par le Congrès selon une loi avalisée en 2004 prescrivant la rédaction d‘un rapport annuel sur la situation de l’antisémitisme dans le monde.

Pour lire le rapport intégral en anglais

15-03-2008 / États-Unis d'Amérique

source: CFCA (antisemitism)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article