Pourquoi des "anti-sionistes?

Publié le par mai_si

Parcqu´un jour viendra où de Sion sortira le rappel de la grandeur d’Israël et de son rôle parmi les nations .

Le sionisme doit son nom au Mont Sion, colline sur laquelle fut bâtie Jérusalem.
--------------

                                      Sion Jerusalem

« Si je t’oublie ,o Jérusalem, que ma droite  me refuse tout service !Que ma langue s’attache à mon palais ,si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place pas Jérusalem au dessus de toutes mes joies »(Ps.137,5-7)

 

IL n’y a pas un mot qui de tout temps ,a eu sur le peuple juif une emprise aussi prestigieuse que celui de Jérusalem. Il est à peine besoin de mentionner la véritable fascination qu’exerçait la métropole sur nos ancêtres quand ils habitaient le pays d’Israël  . Le peuple se rendait dans la joie et le recueillement  à Jérusalem trois fois par an , pour accomplir le devoir de pèlerinage . Jérusalem devenait alors le centre de  toutes les préoccupations du peuple juif . En se rendant à Jérusalem ,ce dernier avait la conscience d’accomplir une véritable cure de sainteté dès qu’il franchissait l’enceinte du parvis du temple .

Pour tous les Juifs de la diaspora Jérusalem représentait le symbole de la présence divine sur cette terre . L’histoire de Jérusalem était intimement liée à celle du peuple juif . La destruction du temple a été ressentie comme une catastrophe nationale ,mais  son souvenir restait vivace dans la mémoire de tout un peuple . La destruction du temple n’a en rien entamé la détermination du peuple juif de conserver  à Jérusalem toute sa symbolique . Dans toute la diaspora juive , il n’y avait pas une seule maison dépourvue d’un symbole du temple ne serait-ce qu’un petit candélabre ,une maquette ou un tableau  .

L’arche de nos synagogues  est orientée  à l’est dans la direction de Jérusalem .Trois fois par jour les prières sont récitées dans la direction de Jérusalem . Le thème de la construction de Jérusalem est récurrent

Nos supplications à l’Eternel  ont pour fond la construction de Jérusalem ¨.C’est dans cet esprit que le peuple juif communia pendant des siècles en versant des larmes que lui arrachait la condition juive  hors de la terre sainte .Jérusalem était le ciment qui liait les juifs entre eux malgré , la dispersion et ses dégats , sur les mentalités . Le mur occidental bénéficiait d’une vénération remarquable . Cette muraille du dernier temple, seule vestige d’un passé glorieux ,restait debout malgré les tourmentes .Toute l’affection des Juifs pour Jérusalem s’est reportée sur lui . Les trois semaines de deuil entre le 17 tammouz et le 9 Av  en sont le témoignage vivant . Si les nations prenaient conscience de la somme de larmes versées à travers les siècles , de l’immense souffrance du peuple juif privé de son identité nationale ,ils auraient compris  pourquoi Jérusalem  est accroché au cœur de tout juif .  

Tout cela semble à beaucoup d’entre nous, bien lointain ,sinon périmé. Les trois semaines de deuil tombent en plein vacances de juillet et d’août  .Jérusalem est de nouveau la capitale de l’Etat d’Israël . Y a t-il lieu dans ce cas  de rappeler son histoire , sa grandeur , ses défaites , son rôle dans l’édification de la conscience du peuple juif ? Au moment où la plupart de personnes cuisent au soleil de l’été ,y a t-il encore place aux lamentations , à la mémorisation, à la commémoration du souvenir de tant de personnes qui sont mortes pour préserver le caractère juif de Jérusalem ? Ne vaut-il pas mieux transformer ces trois semaines de deuil en jour de joie et d’allégresse ? .Ne vaut-il pas mieux  supprimer ces jours de jeûne et les remplacer par des jours de fêtes ?

 Nous ne le pensons pas . Certes nos Sages nous ont annoncé qu’un jour viendra, où ces jours de deuil se transformeront en jours de joie. Mais ce jour n’est pas encore arrivé . La ville de Jérusalem nous est contestée dans sa totalité par une grande partie des nations . Mais surtout Jérusalem n’est pas encore le centre du rayonnement de la culture juive . Jérusalem n’est pas encore le symbole de la présence divine parmi les hommes . C’est de Sion que sortira la Torah a dit le prophète Isaïe .Mais Jérusalem ne remplit pas encore cette fonction . Un jour viendra où de Sion sortira le message que le Créateur a confié à Israël . Un jour viendra où de Sion sortira le rappel de la grandeur d’Israël et de son rôle parmi les nations .Cet espoir est toujours actuel, Jérusalem sera la ville phare pour toute les nations .Elle sera la ville sainte dont nous continuons à rêver et qui doit lancer à la face du monde, ruiné par les guerres et les doctrines suicidaires ,la parole d’amour ,de concorde, de fraternité , de paix et de justice du D. d’Israël . Pour cela il nous appartient à nous Juifs, en priorité, de glorifier l’Eternel ,pour que notre espoir de voir un jour le monde tourné vers Israël puisse arriver .        

Rav Haïm Harboun

Commenter cet article