Aux mensonges prétendant qu´Israel a échoué.

Publié le par mai_si

Pour répondre aux articles tendancieux (sur le net) concernant l´échec d´Israel à tout point de vue.

------------


lundi 26 mai 2008

''Israël a l'économie la plus fructueuse du monde''

Le Bureau central des statistiques (BCS) a indiqué lundi que le marché israélien avait observé une étonnante croissante de 5,4 % au cours du premier trimestre de l'année 2008.

Cette hausse, bien que plus faible que celle enregistrée au cours des troisième et quatrième trimestres de l'année 2007, a dépassé les espérances des économistes israéliens. On craignait en effet que le marché ne soit fortement affecté par les menaces de récession dans le monde entier et en Israël en particulier depuis le début de l'année. Les données du BCS indiquent que les exportations israéliennes ont augmenté de 12 % et les importations de produits et de services de 18,7 %. Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 5,4 % et le produit brut dans l'industrie de 6,1 %.

Les dépenses liées au style de vie israélien ont également continué à augmenter au cours du premier trimestre, la consommation privée a en effet crû de 14,1 %. Les investissements dans les transports et l'industrie de l'immobilier ont connu une hausse de 9,6 %. Les exportations de produits et de services ont pour leur part fait un bond de 23,6 %.

Le gouverneur de la Banque d'Israël, Stanley Fischer, a annoncé lundi l'augmentation des taux d'intérêts de seulement 0,25 % afin d'empêcher le taux du dollar de chuter sous la barre des 3,20 shekels. Le taux s'élève donc maintenant à 3,5 %. Fischer devrait continuer à augmenter les taux d'intérêt au cours des deux mois avenir, pour que le taux d'intérêt s'élève à 4 % au mois d'août.

En attendant, Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne (BCE), a affirmé qu'il estimait que l'économie israélienne était la plus fructueuse du monde aujourd'hui : "Je suis ébahi par les performances de l'économie israélienne", a-t-il affirmé.

Trichet, qui est considéré comme la figure financière la plus influente d'Europe, a également estimé que le marché israélien était "placé au meilleur endroit pour récolter les fruits de la globalisation sans être affecté de la crise des subprimes".

Même si le président de la BCE croit en l'économie israélienne, il s'est abstenu d'affirmer que le pire était derrière nous.


source: Arouts7 par Yael Ancri

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article