Tout est écrit dans le Coran, même son contraire.

Publié le par mai_si

 CORAN INCOHERENT, les musulmans, des Judéo-chrétiens ?

 

Le Coran, que tout musulman devrait savoir par coeur, mérite lecture attentive. Quelques musulmans, hommes et femmes, tentent de faire évoluer l'Islam sur l'esclavage et les femmes. Ils y risquent leur tranquillité et leur vie, car, comme dans les sectes et partis totalitaires, toute déviation (même de coutumes "païennes", bien antérieures au Coran) est souvent punie de mort. Première évidence: Il s'agit du "vrai" judaïsme expliqué en arabe par un "prophète envoyé par Dieu" pour convertir les Arabes. Les musulmans, stricto sensu sont donc une des sectes juives qui considèrent les autres comme hérétiques: esséniens, ébionites, chrétiens, karaïtes, pharisiens, etc, mais respectant, comme les autres, la Tora, Abraham, Jacob, Moïse, David et Salomon. J'en cite ci-dessous maints exemples[1]. Autre évidence: Jésus (Issa) est un grand prophète venu ramener les Juifs au vrai judaïsme, et qui a échoué. Mais la "douceur évangélique" n'est guère évidente, et le Coran guère disert sur le "vrai" judaïsme. Dernière évidence: Si c'est Allah lui-même qui dicta, il semble plutôt versatile. En effet, quelques versets  pourraient calmer et faire taire les matamores (ou plutôt mata-non-mores) prêcheurs de guerre sainte et de haine anti-juive et anti-chrétienne. Ataturk et Bourguiba l'ont tenté, mais ces réussites sont rares, et fragiles, car les citations de sens opposé abondent. Par exemple, sur la question du voile "islamique"

- (XXXII,55): O Prophète, prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants d'abaisser un voile sur leur visage.... explique peut-être la généralisation de tchadors, bourkas, lithams, parandjahs et autres emballages, comme la difficulté de lutter contre cette "coutume" très antérieure à l'Islam, devenue une prescription, une obligation. (Remarquons qu'ici, pas question de cheveux et si rares sont les musulmanes dont un voile masque le visage comme l'exige cette sourate, plus rares encore les musulmans qui ne se font pas photographier, violant ainsi un sévère interdit coranique (V,92)

Plus grave est la question de l'esclavage, qu'Allah n'a jamais condamné, au contraire: (IV, 29): Celui qui ne sera pas assez riche pour se marier à des femmes honnêtes et croyantes prendra des esclaves croyantes (on peut donc être esclave et croyant) ... N'épousez les esclaves qu'avec la permission de leurs maîtres.(XXX, 27):... Prenez-vous vos esclaves que vos mains vous ont acquis pour vos associés dans la jouissance des biens que nous vous avons donnés. ? Avez-vous pour eux cette déférence que nous avons pour vous ?... Chacun sait ou devrait savoir que les pires esclavagistes, déportant et châtrant des millions de noirs, furent et restent les Arabes, auprès desquels des négriers chrétiens se fournirent souvent en "bois d'ébène". (Ce qui fait bien rigoler à voir le nombre de noirs musulmans qui utilisent des esclaves, tout en vitupérant les Européens, coupables de toutes leurs misères) Les belles âmes qui défendent et protègent les musulmans colonisés ou immigrés, je les admire; j'en ai fait partie, à mon grand dam. Elles devraient se renseigner à la source, dans le Coran, sur le sort réservé aux "incroyants": l'esclavage ou la mort.

- (III, 114): "O croyants, ne formez de liaisons intimes qu'entre vous....."

- (III, 8): "Les infidèles ne retireront aucun avantage de leurs richesses et de leurs enfants auprès de Dieu. Ils seront la victime des flammes" Relisez l'histoire du riche Liban chrétien, qui embaucha tant de domestiques musulmans qu'il est à présent protectorat syrien.  Je suis ignorant; bien d'autres avant moi ont sans doute fait ces remarques; pourtant, lisant la presse, j'ai l'impression que les journalistes et ceux qu'ils rencontrent, politiciens ou militaires, n'ont guère lu ce livre-clé. Comment comprendre ainsi quoi que ce soit aux Musulmans et à leurs réactions ? Ce qui rappelle un temps où le programme d'Hitler était exposé noir sur blanc et vendu à des millions d'exemplaires depuis 20 ans, sans qu'aucun politicien ne semblât y avoir jeté un coup d'œil même distrait. Faut-il s'offusquer de cette comparaison aux partis totalitaires ? N'oublions pas le Grand Mufti de Jérusalem, donnant des troupes à Hitler, qui les trouvait trop cruelles ! On pourrait citer aussi la Mafia[i], l'Armée ou les Eglises, qui, comme les nazis ou les communistes, punissaient de mort ceux qui ne leur obéissaient pas aveuglément. (Les Juifs de l'Exil, n'en ayant pas la possibilité légale, se contentaient du "kherem", l'exclusion)

La différence ? C'est la Révolution Française qui l'a faite, Dieu merci, permettant au monde entier (sauf à 95 % des musulmans) de secouer tôt ou tard le joug des totalitarismes.

 

Judéo-chrétiens

"Culture judéo-chrétienne" prétend décrire la culture occidentale (oubliant racines étrusques, celtes, grecques, latines, scandinaves... et arabes; quant aux juives, elles sont plutôt traces de traces, à travers la Bible christianisée.) Or, ils ont bel et bien existé, ces Juifs qui ont cru en Jésus sans abandonner la Tora, conservant polygamie, lapidation des criminels, circoncision,  prohibition de l'usure, des images et de la viande de porc..

Leurs propres écrits disparus, on les connaît surtout par les citations de leurs adversaires. Méprisés par les Chrétiens incirconcis, qui prétendaient que certaines de ces "misves" étaient abolies, fort mal vus des "Juifs pur jus", qui leur reprochaient de croire en un faux Messie qui leur apporta tant de malheurs, ces Ebionites et autres sectes s'exilèrent hors de l'Empire romain où ils ne rencontraient qu'hostilité. Il semble que beaucoup s'enfuirent vers la péninsule arabique car leur trace se perd au delà de la Jordanie actuelle.

Au 7e s. un livre arabe reprend leurs thèses et les expose avec fougue; on peut dire qu'il a été rédigé par un adepte. Le Coran est un écrit manifestement judéo-chrétien. (Eisenmann et Wise, en analysant les écrits de Koumrane s'étonnaient de relever des expressions et des thèmes qu'on retrouve dans le Coran et non ailleurs, ce qui permet de supposer que des Judéo-chrétiens ex-Koumraniens ont peut-être joué un rôle dans sa genèse.) Point n'est besoin d'être grand clerc pour remarquer les rappels de ces origines juives et chrétiennes, par exemple:

-  verset 130,  sourate II, "la génisse": "Dîtes: Nous croyons à Dieu et à ce qui a été envoyé d'en haut à nous, à Abraham et Ismaël, à Isaac, à Jacob, aux douze tribus, aux livres qui ont été donnés à Moïse et à Jésus, aux livres accordés aux prophètes par le Seigneur; nous ne mettons pas de différence entre eux et nous sommes résignés à la volonté de Dieu" Le Coran, donc, exalte Moïse, Jacob, Jésus et Marie, Bible et Evangiles, mais diffère fort des judaïsmes et christianismes actuels.

- (IV,156): "Ils disent: Nous avons mis à mort le Messie (Alors qu'aucun texte canonique juif ou chrétien ne le prétend) fils de Marie, l'Apôtre de Dieu. Non ils ne l'ont point tué, ils ne l'ont point crucifié: un autre individu qui lui ressemblait lui fut substitué ... Ils ne l'ont point tué réellement. Dieu l'a élevé à lui...."

La thèse du Coran: L'Islam est l'aboutissement, la vraie lecture de la Tora et du message (lequel ?) de Jésus; les vrais juifs comme les vrais chrétiens, ce sont les Croyants. Il faut beaucoup de mauvaise foi pour en faire un brûlot anti-chrétien ou anti-juif. Il y a plus de haine anti-juive dans l'évangile de Jean que dans tout le Coran. On ne trouve dans nul Evangile l'équivalent de:

- (III, 198, 199): "Parmi les juifs et les chrétiens, il y en a qui croient en Dieu et aux livres envoyés à vous et à ceux qui s'humilient devant Dieu et ne vendent pas ses signes pour un vil prix. Ils trouveront leur récompense auprès de Dieu qui est prompt à régler ses comptes" - (LX, 7): "Peut-être qu'un jour Dieu fera régner la concorde entre vous et vos ennemis. Il est puissant, indulgent et miséricordieux."

- (LX, 8): "Dieu ne vous défend pas la bienfaisance et l'équité envers ceux qui n'ont pas combattu contre vous, et qui ne vous ont pas bannis de vos foyers. Il aime la justice" Autrement dit, les demeurés qui agressent en France des Juifs ou des chrétiens "pour aider nos frères Palestiniens et Irakiens" (oubliant Tchétchènes, Algériens et musulmans chinois), désobéissent au Coran ou le travestissent, car imams et mollahs ne le leur expliquent pas, trahissant leur devoir de guides, ce dont je me doutais depuis belle lurette. Sauf les soufistes.

 

Allah, dieu versatile ?

Vous avez tous entendu le muezzin proclamer, du haut de son minaret: Allah akbar ! On le traduit: "Allah est grand", ce que le peu d'arabe que j'aie appris traduirait: "Allah kabir". Akbar est un superlatif, il faut donc traduire: "Allah est le plus grand", mais plus grand que qui ? Pas question de le comparer à nous, pauvres mortels, ni même à ses créatures, anges et génies, djnoun ou efrits, ce ne peut être qu'à d'autres dieux, ce qui met son unicité en question[ii]. J'aimerais connaître la réponse, mais n'ose poser la question, trop risqué, la tolérance de LX,8 cité plus haut n'étant guère répandue dans le public.

Si, comme l'affirme Muhammad, le Coran fut dicté par Allah lui-même à son prophète:

- (III,2): Il t'a envoyé le Livre contenant la vérité et qui confirme les Ecritures qui l'ont précédé"

- (III,5): "Nous croyons au Livre, tout ce qu'il renferme vient de Dieu.

- (X, 38): " ce livre (le Coran) n'est point inventé par quelqu'un d'autre que Dieu"

  Il est choquant qu'un dieu omniscient et tout-puissant change d'opinion sur un sujet donné.

- (II, 59): "Ceux qui ont cru, ceux qui suivent la religion juive, les chrétiens, les sabéens et quiconque aura cru en Dieu et au jour dernier, et qui aura pratiqué le bien, tous ceux-là recevront une récompense de leur Seigneur; la crainte ne descendra pas sur eux et ils ne seront pas affligés". Fort clair, et confirmé par (III,198) déjà cité, comme par

- (II, 257): "Point de violence en matière de religion. La vérité se distingue assez de l'erreur. celui qui ne croira pas au thagout (idole) et croira en Dieu aura saisi une anse solide à l'abri de toute brisure. Dieu entend et connaît tout". Où sont les textes chrétiens de ce niveau-là ? Mais que dire de:

- (III, 79): "Quiconque désire un autre culte que la résignation à Dieu (Islam), ce culte ne sera point reçu de lui, et il sera dans l'autre monde du nombre des malheureux" (C'est tout de même moins haineux que la plupart des vitupérations chrétiennes !) Pourtant, après ces versets, il s'exclame

- (V,85) "Tu reconnaîtras que ceux qui nourrissent, la haine la plus violente contre les fidèles sont les juifs et les idolâtres, et que ceux qui sont le plus disposés à les aimer sont les hommes qui se disent chrétiens (sic !): c'est parce qu'ils ont des prêtres et des moines, hommes exempts de tout orgueil

L'inspiration divine semble prise en défaut à 180°!!! Heureusement, il revient là-dessus:

- (IX, 34): "O croyants ! un grand nombre de docteurs et de moines consument les biens des autres pour des choses vaines, et détournent les hommes du sentier de Dieu..."  Encore un autre avis:

   - (IX, 29): Faîtes la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son Apôtre ont défendu et à ceux des hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faîtes leur la guerre jusqu'à ce qu'ils paient le tribut de leurs propres mains et qu'ils soient soumis. Autrement dit, le pieux musulman peut trouver tout et son contraire, au gré de ses desiderata. L'histoire a montré qu'une longue cohabitation (plus ou moins agréable) a existé entre Juifs et Musulmans, jusqu'au 19e s. alors que le sort des Juifs en pays chrétien fut souvent pire. Pas toujours. Les chrétiens furent, à mon idée, les pires ennemis de l'Islam, le combattant et le calomniant dès le 7e siècle. (Tout en lui empruntant chimie, mathématiques, philosophie, comptabilité, couscous, bien des mots et bien d'autres choses encore).

 

Allah et les femmes

Par contre, la condition féminine semble aussi déplorable que dans les autres religions, dont certaines ont - de plus ou moins bon gré - fini par évoluer.

- (IV,38): Les hommes sont supérieurs aux femmes en raison des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci... vous réprimanderez celles dont vous craignez la désobéissance, vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez; mais aussitôt qu'elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand. Et puis, il y a le ton de ce Coran, comme d'un maître absolu exigeant de ses serviteurs une obéissance totale, basée sur la loi du talion, fort éloignée de la mansuétude évangélique. Les traces d'indulgence sont pour les Croyants, qui ont le droit de violer pas mal d'interdits, et à qui sont promis éternellement - dans l'au-delà

- (II,23) "...des fruits exquis et des femmes exemptes de toute souillure". Même les criminels sont pardonnés, (III,194) s'ils ont combattu pour la cause, ce qui a dû provoquer bien des conversions.

Notons qu'à la différence de juifs, confucianistes, mazdéens, bouddhistes, chrétiens et sans doute d'autres religions, les "livres sacrés" musulmans sont produits très peu de temps après la mort du fondateur. Seul Socrate a eu un sort analogue, (ce qui n'empêche pas qu'on soupçonne Platon de lui avoir prêté des thèses fort peu socratiques). (La plupart des écrits chrétiens ne sont mentionnés au plus tôt que plus d'un siècle après la mort du rabbin Yeoshoua, et furent sans doute fort trafiqués, notamment par Marcion, hérétique violemment anti-juif qui semble avoir rédigé ou "corrigé" pas mal de lettres de Paul et d'Evangiles. Je me demande si le "vrai Jésus" ne ressemblait pas fortement au "Maître de Justice" de Koumrane, pas si évangélique que ça, qui semble bien plus proche du Jésus coranique.)

En conclusion, cet Allah macho, versatile, autoritaire et esclavagiste semble assez éloigné de Bouddha et du Jésus du "sermon sur la montagne", or pendant des siècles, les musulmans furent les plus civilisés et les plus tolérants de toutes les civilisations connues à l'ouest du Japon. Je n'ai, bien entendu, aucune recette miraculeuse, mais il me semble que ces deux énormes branches du frêle arbrisseau juif, christianisme et islam, auraient intérêt à consulter un ou deux rabbins et une poignée de chercheurs sérieux pour tenter de sortir de ce bric-à-brac mortifère, d'élaguer tout ce que la raison, la science et l'Histoire prouve imbécile, insensé et immoral. La Terre meurt de notre bêtise, et de toutes celles que nous avons faites, les querelles religieuses sont parmi les plus stupides.

"Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre" (Jn 8,7) C'est le seul truc valable que j'aie trouvé montrant une réelle supériorité sur les croyances concurrentes. Or, de toutes les religions que je connaisse, la moins "chrétienne" de toute l'Histoire, c'est le christianisme.



[1] Toutes mes citations utilisent la traduction kazimirski, considérée comme l'une des plus sérieuses. Pourtant aucune traduction parfaite n'est possible, certains mots ne se trouvant que dans le Coran. Un savant linguiste a même affirmé que le sens réel de bien des versets est très différent des versions autorisées

 


[i] Selon le commissaire Gayraud, cité par le Nouvel Obs N°2132, p. 94, une mafia est une organisation criminelle secrète, permanente et hiérarchisée, fondée sur l'obéissance, à recrutement ethnique, contrôlant un territoire et s'adossant à une mythologie. Cartels colombiens ou crime organisé russe ne remplissent  pas tous ces critères. 9 mafias seulement, selon lui: Cosa Nostra (Sicile), N'drangheta,  Camorra, Sacra Corona Unita,  la mafia albanaise, la Maffya turque, les Yakuzas japonais, les triades chinoises et Cosa  nostra (USA) J'aurais tendance à rajouter certaines églises et sectes, de toutes religions

[ii] Franz Altheim, dans "il dio invitto" signale un Allah, dieu anté-islamique, époux d'une déesse Allath

source: hebreux.free

Site MeterSite Meter

Commenter cet article