Le sort des chrétiens de Palestine.

Publié le par mai_si

Les martyrs palestiniens n´en veulent qu´aux "occupants" sionistes?

On aimerait savoir comment le développement des « colonies », la « confiscation illégale » de terres et le « mur » peuvent expliquer la peur des chrétiens au lendemain,de l’assassinat, en octobre 2007, du gérant d’une librairie baptiste du centre-ville de Gaza.

Les chrétiens palestiniens, qui représentaient autrefois un cinquième et ne sont plus qu’un cinquantième de la population en Palestine aujourd’hui.

Il ne reste plus que 2000 chrétiens à Gaza pour une population d´environ 1 millions et demi.
----
video:

Persecutions contre palestiniens chrétiens par les égarés



http://www.dailymotion.com/video/x5zy8u_persecutions-contre-palestiniens-ch_news

-------

La fin des chrétiens de Gaza?a fin des chrétiens de Gaza?
La fin des chrétiens de Gaza?


Après les expropriations de terrains et de maisons
(dont personne ne parle lorsqu'il s'agit de rapports inter-arabes), c'est maintenant l'entier mode de vie qui s'islamise. Le résultat du succès remporté par l'islam fondamentaliste. On avait pourtant prévenu. Cette fois entendra-t-on un évêque nous dire que le Hamas a raison?

A force de privilégier la solidarité interarabe, certains en oublient aussi le totalitarisme islamique. Quelques rappels historiques s'imposent. Dès les débuts du mouvement sioniste politique, les sionistes juifs pensent pouvoir trouver des alliés dans les chrétiens de la région. Mais mis à part quelques transactions commerciales et quelques affaires, idéologiquement ils négligent non seulement le vieil antijudaïsme chrétien
— celui qui fait du peuple juif un peuple déicide — mais aussi l'antisémitisme arabe, tout simplement, porté par la culture et l'idéologie arabe. Le panarabisme d'ailleurs — comme la pangermanisme avant lui — balaiera tous ces espoirs. Il n'empêche, en 1982, Israël mène l'opération "Paix en Galilée" et tente de défaire les bases de l'O.L.P. occupant le Liban. Ils s'allient pour cela aux Phalanges, Maronites chrétiens libanais. Mais ces derniers ne le font que par intérêt et contre leur idéologie, étant toujours antisionistes et toujours imprégnés de vieux stéréotypes antijuifs. En témoigne cette phrase de Béchir Gemayel : "Je ne vous aime pas mais nous avons des intérêts en commun".

 


Rien n'y fera. L'Intifada, le terrorisme et les prises d'otages dans les Eglises feront encore se retourner ces Arabes chrétiens contre Israël, et non contre les musulmans preneurs d'otages, l'idéologie raciste arabe semblant plus forte que la frontière religieuse. Idéologie à laquelle s'ajoute la dhimmitude des chrétiens en "terre d'islam", dont la parole est à prendre avec précaution.

Mais le religieux, qui n'est certes pas l'unique composante du conflit, reste néanmoins présent et oppressant dans ce contexte de reviviscence de l'islam fondamentaliste, et de l'islam tout court, qui reste ultra majoritaire. Aujourd'hui, les Israéliens ne sont plus à Gaza et plus personne ne peut protéger les chrétiens, livrés à leurs sort — le même qu'ils connaissent dans tous les pays musulmans : celui de la soumission et de la dhimmitude.
On oublie trop aujourd'hui la situation de nombre communautés chrétiennes dans les contrées dominées par des musulmans, il serait bien de ne pas l'oublier, et que les chrétiens eux-mêmes ne l'oublient pas.

 
Gad. 


BANDE DE GAZA •  "Les chrétiens doivent accepter la loi islamique"
La petite communauté chrétienne de Gaza a des raisons de s'inquiéter. En effet, dans un entretien publié par le quotidien israélien Yediot Ahoronot, un chef islamiste fait savoir que les missionnaires seront "traités sans pitié".
 

Les chrétiens ne pourront continuer à vivre en toute sécurité dans la bande de Gaza que s'ils acceptent la loi islamique, qui prévoit d'interdire l'alcool et d'imposer levoile aux femmes dans la rue. C'est ce qui ressort des propos tenus lundi 18 juin par cheikh Abou Saqer, chef de file de la Djihadia Salafiya (Combat salafiste), lors d'un entretien exclusif. Ila ajouté que les chrétiens qui, à Gaza, se livreraient à des "activités missionnaires" seraient "traités sans pitié".

Ces menaces sont proférées deux jours après des attaques perpétrées contre une église et une école chrétienne après la prise de contrôle du territoire par le Hamas. "J'attends de nos voisins chrétiens qu'ils comprennent que le nouveau pouvoir du Hamas sera synonyme de véritables changements. Ils doivent être prêts à accepter la loi islamique s'ils veulent vivre en paix à Gaza", a lancé le responsable de la Djihadia Salafiya, mouvement islamique influent qui a récemment annoncé la création d'une "branche militaire" pour imposer la loi musulmane à Gaza.

La Djihadia Salafiya est soupçonnée d'avoir attaqué une école des Nations unies à Gaza le mois dernier, l'établissement ayant autorisé garçons et filles à prendre part à un même événement sportif. Une personne avait été tuée dans l'incident. "La situation a désormais changé du tout au tout à Gaza", affirme Abou Saqer. "La Djihadia Salafiya et d'autres mouvements islamiques veilleront à ce que les écoles et les institutions chrétiennes affichent publiquement ce qu'elles enseignent, afin de garantir qu'elles ne se livrent pas à des activités missionnaires. Plus d'alcool dans les rues. Toutes les femmes, y compris les non-musulmanes, doivent comprendre qu'il leur faut être toujours couvertes en public. De plus, cybercafés, salles de billard et bars doivent cesser toute activité", a-t-il dit. "Si cela continue, nous les attaquerons impitoyablement."

Abou Saqer a accusé les dirigeants de la communauté chrétienne de Gaza de faire preuve de "prosélytisme" et de "chercher à convertir les musulmans à l'aide de fonds versés par les évangéliques américains. Cette activité missionnaire met en danger l'ensemble de la communauté chrétienne de Gaza", a-t-il affirmé, prétendant que les chrétiens du territoire n'avaient "pas besoin" de conserver un grand nombre d'institutions. Quelque 2 000 chrétiens vivent dans la bande de Gaza, qui abrite près de 1,5 million d'habitants.
D'après Abou Saqer, le Hamas "doit s'efforcer d'imposer la loi islamique, sous peine de perdre son autorité et l'appui du peuple". Le cheikh intervient alors que, dimanche dernier, des hommes armés ont attaqué l'Ecole latine de Gaza et l'école adjacente des sœurs du Rosaire. Ils auraient détruit des croix, des bibles, des portraits de Jésus, des meubles et du matériel. Ils auraient également dérobé plusieurs ordinateurs. Il s'agissait de la première action contre des institutions chrétiennes depuis que le Hamas a déclenché [le 14 juin] un coup d'Etat contre son rival, le Fatah de Mahmoud Abbas, président de l'"Autorité palestinienne". Le mouvement s'est emparé de toutes les positions et installations de sécurité du Fatah, prenant en fait le contrôle total de la bande de Gaza.

A Gaza, des responsables du Hamas ont affirmé que le Fatah était à l'origine de l'attaque de dimanche contre l'église. Elle a été imputée au mouvement islamiste afin de le discréditer aux yeux de la communauté internationale. Abou Saqer dit disposer d'"informations sérieuses" prouvant que l'attaque était en réalité un cambriolage visant le parc informatique des écoles, même si des bibles et des objets sacrés ont été détruits.


Vu sur Infolive.tv à plusieurs reprises cette année

Boutros Boutros-Ghali, Shimon Peres, 60 ans de conflit israélo-arabe. Témoignages pour l'Histoire. Entretiens croisés avec André Versailles, Bruxelles : Editions Complexe, janvier 2006

Hugues Néel, Israël. 100 ans d'histoire, Tours : Le Pré aux clercs, 1997, préface de Marie-Claire Mendès France, 118p.

Source du rapport :"Les Juifs pour Jésus", d'après le Yediot Aharonot.


source: lumieresdumonde, vendredi 22 juin 2007

------------------

LA PERSECUTION DES CHRÉTIENS PAR ARAFAT

Question : Qu'est-ce qui est pire que d'être harassé, malmené, intimidé et persécuté pour votre foi ?
Réponse : Etre harassé, malmené, intimidé et persécuté pour votre foi, et voir les coupables de ces crimes contre l'humanité accuser d'autres de ces crimes avec succès et être crûs.

C'est exactement ce qui arrive aux Chrétiens aujourd'hui dans les territoires sous l'Autorité Palestinienne de Yasser Arafat. Ils sont battus. Ils sont tués. Leurs entreprises sont incendiées. Ils voient leurs filles être violées. Et ils sont chassés de leur patrie ancestrale.

Et qui commet tous ces crimes ? L'Autorité palestinienne d'Arafat qui accuse Israël de tout cela. La dernière preuve de cette campagne fut fournie le jour de Noël dans un éditorial du Jordan Times. De manière intéressante, l'éditorial ne cherche pas à masquer l'assaut contre les Chrétiens.

"Cela fait longtemps que la sonnette d'alarme a été tirée ", dit le journal. " Dans quelques décennies il ne restera plus de Chrétiens en Terre Sainte…Il serait temps que l'on donne à ce crime son vrai nom, il s'agit de nettoyage ethnique…Selon les experts palestiniens, au moins 1,500 familles chrétiennes ont quitté Bethléem durant l'année passée …Il est généralement reconnu que les Chrétiens palestiniens émigrent en plus grands nombres que les Musulmans"

Tout cela est vrai. Mais les raisons de ce nouvel exode ne sont absolument
pas mentionnées dans l'article. Après avoir expliqué que les Chrétiens sont en général des professionnels  appartenant à la classe moyenne, l'article dit qu'il leur est plus facile
de trouver des emplois à l'étranger. Les Chrétiens, dit le journal, se  sentent plus chez eux en Occident. C'est comme si le Jordan Times décrivait  un phénomène volontaire. Le jeu de désigner des faux coupables peut alors commencer.

"Quelques experts ont aussi parlé d'une forme de pression exercée par les groupes islamistes militants palestiniens comme le Hamas, bien que ce phénomène n'ait joué qu'un rôle négligeable dans l'exode chrétien hors de la Terre Sainte comparé à l'agression brutale commise par Israël" dit l'éditorial.

Rien n'est plus éloigné de la vérité. Ce type de distorsion ajoute l'insulte aux tourments physiques que subissent les quelques Chrétiens restant en Terre Sainte. Ils savent qui est leur ennemi. Ils savent par qui ils sont opprimés. Ils savent qui les attaque. Ils savent qui les tient sous leur joug.

Et ce n'est pas Israël.
J'ai parlé à ces gens. J'ai mangé avec eux. Un nouveau documentaire, "La Terre Sainte : Chrétiens en Péril" fait à l'intérieur des territoires sous Autorité palestinienne démontre quel mensonge flagrant sont les paroles d'Arafat et de acolytes dans le monde arabe en ce qui concerne la persécution des Arabes chrétiens.

Voilà les faits. Quelques 2 millions de Chrétiens ont fui le Moyen Orient durant les 20 dernières années. Certaines estimations sont beaucoup plus élevées. Depuis qu'Arafat a pris le contrôle de l'administration des territoires palestiniens que lui a cédé Israël le pourcentage de la population chrétienne a baissé de 15 % à 2 % .

Si ces gens fuyaient l'oppression israélienne, pourquoi fuirent-ils après que les Israéliens soient partis ? Cela n'a pas de sens.

Le Jordan Times, défenseurs d'Arafat jusqu'au bout, connaît la vérité. Il sait que la seule manière dont Israël a accéléré l'exode des Chrétiens hors du Moyen-Orient a été en se retirant des territoires en Judée, Samarie et à Gaza, au Sud Liban et ailleurs. Quand Israël administrait ces régions, les Arabes chrétiens pensaient que l'Etat juif était un ami.

Maintenant le bras protecteur d'Israël a été retiré parce qu'Israël lui-même est assiégé.
Il serait temps que le monde entier reconnaisse le mini-holocauste qui se produit actuellement contre les Chrétiens au Moyen-Orient.

Comme l'écrivit le Jordan Times : "Combien de temps faudra-t-il pour que la communauté internationale se dresse contre le nettoyage ethnique en cours en Palestine ? "

Sur ce point ils ne se sont pas trompés. Il s'agit en effet de nettoyage  ethnique. Mais ceux qui le perpétuent ne sont pas les Israéliens, ce sont  les Arabes musulmans, et ils le commettent sous les couleurs de l'Autorité de Yasser Arafat.


Note: d'après des documents saisis par Tsahal à Bethlehem et à Beyt Jala, les milices armées du Fatah exercent un pouvoir discrétionnaire et arbitraire à l'égard des chrétiens qui sont amenés à émigrer notamment au Chili: chantage sur les hommes d'affaires et les commerçants, arrestations pour intimider et extorsion de fonds, expropriation de terrains….

par Joseph Farah, Ecrivain américano-arabe chrétien, rédacteur en Chef de
WorldNetDaily, 3 Janvier 2003, traduit par Norbert Lipszyc

source: nuitdorient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article