Liste des ‘’aneries‘’ proferees à l´encontre d´Israel.

Publié le par mai_si

Réagissez, ne laissez plus le mensonge passer

Radio Canada récidive, l’émission “Une heure sur terre”  du 16 janv.-08 animée par Jean François Lépine a encore une fois mis Israel au pilori.

Depuis l’annulation de l’émission Zone Libre http://www.radio-canada.ca/actualite/zonelibre/equ.html qu’animait aussi l’anti Israélien notoire Jean François Lépine, cela faisait longtemps qu’on n’avait plus entendu ses explications alambiquées qui faisaient toujours passer Israel comme un état oppresseur, envahisseur de « terre des autres ». Cela faisait longtemps que l’on n’avait plus entendu ses émissions « équilibrées » totalement pro-arabes.   

Le 16 janvier 2008 Jean François Lépine est revenu à la charge. Vous pouvez revoir l’émission, sur le site de Radio Canada.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/international/carte-interactive/emissions/special.asp#1-uneheuresurterre  Pour voir l’émission, dans le calendrier à droite cliquez sur la date du 16 janvier, l’émission est disponible pendant une période de 2 mois.

Si vous n’avez pas pu accéder au visionnement en ligne, pour ceux et celles qui demeurent à Montreal, je pourrais vous prêter une copie DVD de l’émission. Envoyez moi un courriel à cet effet à lesamisdisrael@sympatico.ca donnez moi votre numéro de téléphone je vous appellerais.

 

Faites part de vos impressions et si nécessaire porter plainte auprès de l’Ombudsman de Radio Canada. ombudsman@radio-canada.ca    & auditoire@radio-canada.ca .

Faites aussi parvenir une copie aux députés du parti conservateurs et/ou aux autres qui vous semble pro-Israël:

http://www2.parl.gc.ca/Parlinfo/Lists/Members.aspx?Language=F&Parliament=0d5d5236-70f0-4a7e-8c96-68f985128af9&Current=True

visitez aussi : http://edmondsilber01.tripod.com/desinformation.html 

 

 

Plus bas vous retrouverez des copies de lettres qui pourraient vous inspirer pour la rédaction de la votre, surtout vous devez utiliser vos propres mots, quelques lignes suffisent. 

 

 

=======================================

----- Original Message -----

From: Jean-Marie Gélinas

To: ombudsman@radio-canada.ca

Sent: Thursday, January 24, 2008 10:40 PM

Subject: Plainte à l'ombusman de Radio-Canada

 

Madame Julie Miville-Dechêne,
Ombudsman des Services français
Société Radio-Canada
ombudsman@radio-canada.ca
 

Objet : Émission « Une heure sur terre » de Jean-François Lépine,

diffusée le mercredi 16 janvier 2008, à 21h

réseau français de Radio-Canada.

Madame, comment vous dire que je suis très déçu de l'incapacité de Radio-Canada de diffuser des émissions d'informations équilibrées nous garantissant des informations objectives reflétant honnêtement les deux côtés du conflit israélo-palestinien. J'aimerais bien en connaître la raison de cette incapacité ?

 

Qualifier "Gaza de prison à ciel ouvert".  je veux bien !  Il aurait fallu tout de même nous expliquer honnêtement comment Gaza en était arrivé à une telle situation critique.  Durant tout l'émission on a passé sous silence que depuis 2007, les organisations terroristes arabes palestiniennes de Gaza ont lancé environ 1 500 missiles sur la population civile israélienne. Qui ont causé côté israélien des douzaines de morts, des centaines de victimes de choc nerveux, des milliers d'enfants traumatisés et une sérieuse entrave à la vie quotidienne. Pourquoi, M. Lépine reste sans explication  sur ces lancements des missile sur la population civile d'Israël.  Missiles, qui ont provoqué obligatoirement des ripostes israéliennes dans un processus de légitime défense pour arrêter les lanceurs arabes palestiniens, et détruire leur installations de lancements.     Pourquoi dans ces émissions, c'est seulement le côté arabe palestinien qui est invité à s'exprimer ? 

 

Marek Halter n'a pas dit grand chose, à part qu'il demeurait toujours optimiste pour la paix avec Israël.  On peut dire, qu'avec votre invité de marque, on n'en a pas eu pour notre argent.  S'était pauvre comme information.   

 

Tant qu'au deux autres invité du PAJU,  je ne vois pas du tout  pourquoi, ils avaient été invité à l'émission, si ce n'est que pour affirmer les propos négatifs envers l'État d'Israël.   En résumé, il n'avait aucune personne à cette émission pour défendre Israël.  C'est très équitable comme information !

 

J'ai honte, et je suis écoeuré de ce type d'émission de Radio-Canada, et je demande à Radio-Canada  de remédier à cette parodie d'émission d'informations de plus en plus digne des pires dictatures de la planète.  Le Canada n'est pas encore rendu là !  Je demande seulement qu'on me donne des émissions d'informations, qui ont du bon sens. Où l'information y est présentée avec toute la rigueur professionnelle requise.  Est-ce trop demander ?

 

Je vous remercie de l'attention que vous porterez à ma plainte,  je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

 

Un citoyen pas mal écoeuré des oeillères de M. Lépine

 

Jean-Marie Gélinas

Laval, QC 

 

 

=======================================

 

 

 

 

par Comité Québec-Israël   21/01/2008

 Montréal, le 18 janvier 2008

Objet : Édition du 16 janvier 2008 de l’émission Une heure sur terre

Cher Monsieur Lépine,

C’est avec intérêt que nous avons suivi la dernière édition du magazine d’information Une heure sur terre que vous animez sur les ondes de Radio-Canada. À l’heure du processus diplomatique post-Annapolis et de la récente visite du président américain George W. Bush au Moyen-Orient, présenter un débat des idées et des points de vue sur le conflit israélo-palestinien fait œuvre utile dans la mesure où le public y gagne une compréhension approfondie et nuancée des nombreux et difficiles enjeux qui déterminent ce conflit.

C’est pourquoi nous regrettons que la perspective israélienne ait été occultée de la discussion animée entre vos invités, ainsi que des reportages de MM. Luc Chartrand et Jean-François Bélanger.

En effet, si vos invités ont, à bon droit, choisi de défendre des positions palestiniennes et les reportages de vos confrères ont accordé la parole au Hamas, au Djihad islamique palestinien, à des acteurs de la société civile palestinienne et à de simples Palestiniens, les Israéliens ont en revanche été réduits à des images de blindés et de bulldozers.

Ce silence sur les politiques déclarées, la perspective et les intérêts sécuritaires de l’État d’Israël ont eu pour conséquences un traitement déséquilibré et unilatéral du conflit israélo-palestinien, ainsi qu’une décontextualisation des mesures de sécurité adoptées par cet État pour protéger sa population civile des attaques des factions armées palestiniennes.

Nous avons aussi relevé de nombreuses et graves erreurs factuelles au cours de l’émission, dont les suivantes :

0.Contrairement à votre affirmation, la barrière de sécurité israélienne ne compte pas « 700 km de bêton ». S’il est prévu qu’à terme la barrière s’étendra sur 720 km, elle s’étend pour l’heure sur quelque 500 km et est composée à 97% de treillis. Aussi sa construction a-t-elle été interrompue non seulement pour des raisons budgétaires, mais aussi parce qu’elle endigue déjà efficacement dans son état actuel les attentats-suicides et qu’Israël craint désormais que la prochaine menace sécuritaire à émaner de la Cisjordanie, à l’instar de Gaza, sera aérienne.

0.Le reportage de Luc Chartrand ne contre-vérifie pas certaines allégations erronées de ses interlocuteurs sur les conditions de vie à Gaza, notamment l’accès aux soins de santé (accessibles au sein de Gaza et en Israël même) et au pèlerinage à La Mecque (2000 Gazaouis en sont revenus en décembre 2007 après avoir été bloqués par l’armée égyptienne au point de passage de Rafah qu’elle contrôle, comme l’a rapporté la presse internationale).

0.M. Chartrand affirme à tort que les Israéliens limitent le ravitaillement de Gaza à la farine, au lait en poudre, au sucre et à l’huile de cuisine, alors que dans les faits une foule de biens de consommation et humanitaires sont livrés à Gaza.

0.M. Chartrand explique les délais aux points de passage vers Gaza en imputant aux Israéliens une volonté d’humilier les Palestiniens, alors qu’il est de notoriété publique que des explosifs sont camouflés parmi les biens humanitaires destinés aux Gazaouis, un fait que l’Union Européenne a récemment vigoureusement dénoncé.

0.De même, vous avez permis à vos invités d’affirmer, sans les corriger, des faussetés quant aux politiques déclarées de l’État d’Israël. Par exemple, vos invités Alvaro de Soto et Bruce Katz ont soutenu qu’Israël ne reconnaissait pas l’existence du peuple palestinien et son droit à l’autodétermination. Vous n’ignorez pourtant pas qu’Israël a formellement reconnu et le peuple palestinien et son droit à l’autodétermination dans la Déclaration de principes de 1993.

0.Il est pour le moins incongru de présenter un groupuscule tel que le PAJU comme « un groupe très important » œuvrant pour la paix alors qu’il s’agit d’une organisation militante et partisane qui dénonce systématiquement une seule et même partie dans le conflit israélo-palestinien dans un langage souvent incendiaire et peu susceptible de promouvoir un dialogue serein ou la recherche de solutions.

Pour toutes ces raisons, et dans l’intérêt du droit du public à une information équitable, exacte, complète et équilibrée que Radio-Canada, du reste, s’engage à lui fournir, nous vous invitons à redresser dans un prochain épisode d’Une heure sur terre les erreurs factuelles, les omissions et les affirmations erronées de vos invités et à vous assurer à l’avenir de la représentation du point de vue de toutes les parties dans tout conflit que votre magazine choisira d’aborder.

Dans l’attente que vous donniez suite à notre lettre, veuillez recevoir, cher Monsieur Lépine, nos sincères salutations.

Luciano G. Del Negro, B.A., LL.B., M.A. Directeur général

CC : M. Yanic Lapointe, réalisateur d’Une heure sur terre Hubert T. Lacroix, président et directeur général, Société Radio-Canada, Montréal

 

 

=======================================

 

Voici la copie de la lettre que j’ai fait parvenir à Radio Canada :

 

Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
Montréal (Québec)
H2L 2M2

ombudsman@radio-canada.ca  

 

 

CC : auditoire@radio-canada.ca 

 

jeudi 17 janvier 2008

 

RE : « Une heure sur Terre » et Jean François Lépine, mercredi 16 janv.-08

 

Je m’inscris en faut sur la déclaration de Jean François Lépine qui en préambule nous disait dans son émission du 16 Janvier 2008 « 700 kilomètres de béton symbole d’un conflit insoluble » et sur votre site web : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/international/carte-interactive/reportages/2008/01/17/002-979.shtml 700 kilomètres de béton entre Israël et la Cisjordanie: mur de la honte ou barrière de sécurité? (Jean-François Bélanger)

 

 

Toute l’émission est un ramassis de nouvelles présentées de façon à faire passer les Israéliens pour les pires êtres de la terre. Hier soir, la machine à propagande arabo-palestinienne le PAJU pour ne pas le nommer, a été invité sur le plateau, avait l’air très fier de J.F.Lépine.

 

Marek Halter et Bruce Katz ne sont pas du tout des Juifs avec qui la très grande majorité de la communauté Juive de Montréal veut s’identifier,  bien au contraire, alors pourquoi le PAJU est-il très souvent l’invité de Radio-Canada ?  S’il n’y a pratiquement plus de Juifs dans les pays arabes pourquoi insistez-vous à promouvoir les idées farfelues et utopiques que veulent propager le PAJU ?

Si J.F. Lépine voulait parler de refugiés pourquoi ne parle-t-il pas des réfugiés Juifs qui ont été obligés de fuir les pays arabes ? Alors qu’on ne dénombre qu’environ 500000 arabes qui ont fuit Israel durant la guerre d’indépendance, 900 000 Juifs ont été obligés de quitter les pays musulmans  ou dans tous les cas leurs présences sur ces terres remontaient à bien avant celle de la conquête de ces même pays par les arabes. Voir http://www.justiceforjews.com/  et http://www.justiceforjews.ca

Pour un non initié qui regarderait votre émission, il pourrait penser que c’est comme si un jour Israel s’était réveillée avec le désir « d’occuper » un territoire et que plus tard au autre beau jour Israel avait décidé de construire « un mur de béton de 700k de long » pour se séparer des arabes.

Si J.F.Lépine ne le sait pas encore je vous signale que ces derniers jours, les habitants d’Israel ont reçu quelques centaines de roquettes sur la tête ou si près et il me semble n’avoir rien entendu sur ce sujet.

Monsieur Lépine a droit à ses opinions et de prendre le parti de qui bon lui semble et en ce qui nous concerne plus particulièrement ici, les ennemis d’Israel, mais il n’a pas le droit d’utiliser subtilement les ondes de notre réseau national pour promouvoir de façon détourner les idées politiques de ses amis.

 

Dernièrement, lors d’un voyage en Israel, un oncle à ma femme me racontait, qu’avant les intifada, il allait chaque samedi à Gaza (chez les arabes) manger de la friture au bord de la mer. A cette époque il n’y avait pas de roquettes ni de bombes humaines et aucun mur n’était nécessaire, alors arrêtez de nous casser les oreilles avec votre « prison à ciel ouvert »

 

La libération de Guilat Shalit et l’arrêt des bombardements arrangeraient bien des choses pour les habitants de Gaza et de cela J.F. Lépine ne nous en a pas parlé.

 

Regroupement Québécois pour un journalisme informé, honnête et responsable

Edmond Silber

Président 

 à suivre...

Lettre du Comité Québec-Israël à M. Jean-François Lépine

Commenter cet article