Liste des ‘’aneries‘’ proferees à l´encontre d´Israel (suite)

Publié le par mai_si

Une autre copie de lettre par J.O.

From: J.O.

Éditeur de la version française de MERIA

(Middle East Review of International Affairs),

Gloria Center

Herzliya


Sent: 17 janvier 2008 13:41
To:
'ombudsman@radio-canada.ca'
Subject: Une heure sur terre mercredi 16 janvier 21h Radio-»Canada première chaîn-

 

Madame, Monsieur : L’émission animée par M. Jean-François Lépine était aux antipodes, selon moi, d’une information juste, équilibrée et honnête. Les téléspectateurs ont eu droit à un déchaînement de demi-vérités entremêlées de sottises qui tendaient toutes à délégitimer l’État d’Israël. Je ne reproche pas à M. Lépine ses opinions anti-israéliennes. Mais je suis en droit d’attendre qu’il livre des informations qui ne font pas que refléter les positions d’une des parties au conflit. L’incitation à la haine des Juifs et à la condamnation pure et simple d’Israël et de son « mur de la honte » exigeait que les responsables de l’émission procèdent à un meilleur équilibrage de la propagande.

 

Le fait d’avoir invité le romancier Marek Halter n’a pas fourni aux responsables la caution qu’ils espéraient trouver chez ce faux expert plus préoccupé de plaire aux détracteurs de l’État juif que de servir la vérité. Le recours aux deux représentants de PAJU n’a guère conféré  plus de légitimité à des opinions qui allaient toutes dans le même sens. Il n’est pas vrai, objectivement, que PAJU représente un mouvement important à Montréal, comme l’a affirmé explicitement M. Lépine. Quant à M. de Soto, ex-représentant de l’ONU, il a affiché des positions qui contredisent les politiques déclarées de l’État d’Israël et c’est son droit incontesté. Mais Radio-Canada se devait de donner la parole à d’autres interlocuteurs pour bien montrer aux téléspectateurs que le dogmatisme n’a pas sa place dans une conception libérale et démocratique de l’information. Cette préoccupation, on ne l’a jamais sentie tout au long de l’émission.

 

Et que dire des contradictions? Pendant que l’on montrait à l’écran des images de jeunes Palestiniens devant des effigies de Juifs criblées de balles, M. Halter nous invitait à admirer  la « belle jeunesse » de Gaza!

 

Et les silences? M. Lépine ému par les élans pacifiques des Palestiniens de Cisjordanie, plus calmes, omet de dire (feignant l’ignorance?) que ce sont les jeunes soldats israéliens qui paient le prix de ce calme relatif. Par trois fois, il souligne que le président Bush en était à son premier voyage (« le premier voyage de sa vie ») en Israël, alors qu’il est de notoriété publique qu’il avait déjà visité Israël à titre de gouverneur du Texas.

 

Bien respectueusement,

 

J. O.

Éditeur de la version française de MERIA

(Middle East Review of International Affairs),

Gloria Center

Herzliya

 

 

Une autre copie de lettre par Julia Coriat

 

À l'attention de l'Ombudsman de Radio-Canada

 

Monsieur,

 

    En regardant hier soir l'émission "une heure sur terre" de Jean-François Lépine j'ai été choqué et bouleversée car je pense que ce genre d'émission qui ne reflète pas la réalité et qui ne traite que d'une seule facette du conflit pourrait implanter au Québec un antisémitisme dont nous n'avons pas besoin.

 

    Monsieur Lépine est égal à lui-même. Une fois de plus, il nous a démontré son impartialité quant au conflit israélo-palestinien. Pour lui, Israël est le méchant, l'envahisseur et le colonisateur qui maltraite ces pauvres palestiniens !...

 

    En première partie, Monsieur Lépine fait un historique de la situation et explique que "l'occupation illégale" de la Cisjordanie et de Gaza aurait débuté après la guerre des six jours tout en occultant deux faits importants :

    - Gaza avant 1967 était occupé par l'Egypte et la Cisjordanie par la Jordanie. Donc, ces deux territoires étaient déjà occupés avant 1967 !...

    - Après la guerre des six jours en 1967, Israël a proposé "la terre contre la paix". En réponse à cette proposition la ligue arabe, après une conférence à Khartoum, a répondu par trois non  : "Non à l'existence d'Israël", "Non à la négociation avec Israël" et "Non à la paix avec Israël".

 

    En deuxième partie, Monsieur Lépine nous a présenté un documentaire sur Gaza qu'il a appelé "La plus grande prison à ciel ouvert". J'aimerais rappeler à Mr Lépine que Gaza a toujours été une poudrière et que même Arafat en avait peur !... De plus, Monsieur Lépine a omis un fait important : depuis que les israéliens se sont retirés de Gaza plus de 2.500 roquettes et obus de mortier ont été lancés sur le Sud d'Israël terrorisant la population et particulièrement les enfants (plusieurs obus ont été tirés sur des écoles !...).

 

    En outre dans le film présenté sur Gaza, un camionneur palestinien s'est plaint que les approvisionnements en farine et en sucre sont ralentis dans les postes de contrôle. Ce que le présentateur ou Mr Lépine ont omis de dire c'est que justement le mois dernier les israéliens ont saisi 6.5 tonnes de nitrate de potassium utilisé pour les roquettes qui était camouflé dans des sacs de sucre fournis par l'Union Européenne.

 

    Quant à la barrière de sécurité dénommée par Monsieur Lépine "le mur de l'apartheid" d'une longueur selon lui de 700 Kms (en réalité de quelques dizaines de Kms) elle a été construite suite aux attentats perpétrés par les terroristes palestiniens pour protéger la population. Monsieur Lépine a oublié sciemment qu'après que les discussions sur la paix entamées par Bill Clinton aient échoué, Arafat a lancé en septembre 2000 la deuxième intifada perpétrée par des jeunes kamikazes qui se faisaient explosés au milieu de la population israélienne tuant plus de 1.000 civils et blessant plus de 4.000 personnes dont un grand nombre d'enfants. Résultat : presque plus d'attentat depuis la construction de ce "mur de l'apartheid".

 

    En ce qui concerne le PAJU que Monsieur Lépine nous a présenté comme un groupe de palestiniens et de juifs qui cherchent à faire la paix,  j'aimerais vous informer que ce fameux groupe manifeste depuis six ans tous les vendredis de 12h à 13h devant le Consulat Israélien avec des pancartes telles que "arrêtons le nettoyage ethnique des palestiniens par Israël", "arrêtons l'apartheid israélien", "Israël Assassin". Comment peut-on donner la parole à des gens qui diffusent des messages aussi haineux !...

 

    En conclusion, j'aimerais déposer une plainte auprès de vous suite à cette émission.

 

    Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'accepter mes salutations.

 

Julia Coriat

 

 

 

 

 

 Une autre copie de lettre par T.S. de Montreal

 

Objet: Émission "Une heure sur Terre" de Jean-François Lépine

           16 janvier 2008 à 21h00

 

     En regardant l'émission "Une heure sur Terre" animé par Jean-François Lépine on a l'impression que les Israéliens sont des envahisseurs sans pitié.  Je me demande quel était le but de ce reportage sans contexte, partisan, plein de clichés anti-Israël, présentant qu'un côté du conflit.  Aucun mot sur les civils de la petite ville de Sdérot ciblés de plus de 4,000 missiles depuis l'an 2000 provenant de la bande de Gaza, territoire "judenrein" depuis 2005.  Aucun mot sur les raisons pour la barrière de sécurité, qui n'est que quelques dizaines de km, et non 700 km de béton.  Aucun mot sur les 6.5 tonnes de nitrate de potassium, utilisé pour la manufacture de roquettes, camouflé dans des sacs de sucre, donation supposé de l'U.E.  On peut bien voir le cynisme de ce reportage en écoutant le témoignage de Claire Anastase, introduit comme "chrétienne".  Les chrétiens sont de moins en moins présents dans les territoires palestiniens, menacés par les arabes musulmans, mais qui le saurait d'après cette émission?  Pas un mot sur l'obligation de chaque pays de protéger ces citoyens.  Et on peut continuer...

     Tout d'abord, reconnaissons que si les arabes avaient accepté la Résolution 181 de l'ONU en 1947, un état Arabe palestinien existerait aujourd'hui, que la bande de Gaza a été occupée par l'Égypte et que la Cisjordanie a été occupée par la Jordanie avant la Guerre de six jours (on ne parlait pas à ce temps-là d'une occupation), et que toutes les guerres contre l'État juif ont été instiguées par les arabes.  Étant donné que les pays arabes y compris les arabes palestiniens n'ont pas pu détruire Israël, ils ont propagandisé "l'occupation", cheval de Troie, afin d'obtenir leur but en étapes.

     Quand M. Lépine appel le PAJU un groupe "très important", là vous m'avez perdu.  On peut appeler ce groupe "Palestiniens et Juifs unis contre Israël".  Ce groupe marginal, que ne représente personne qu'eux-mêmes, distribue des feuillets mensongers chaque vendredi au centre-ville.  Si l'on veut discuter, ils appellent la police.  Ils ne veulent rien savoir à part de leur dogme incontestable.  Le PAJU est un groupe de anti-sionistes qui lutte contre un état juif comme tel. 

     Ce reportage va réussir à nuire le débat et à diaboliser Israël grâce à l'émission partisane de M. Lépine.  C'est de la désinformation par omission et une distorsion de la vérité.  Le public a le droit à une information équilibrée. 

     J'attends de voir un autre reportage qui présenterait, la situation des civils israéliens de Sdérot, ciblés par des milliers de roquettes, enfants qui doivent être accompagnés à l'école par les soldats, familles en dépression mentale, et presque 20 % des résidents qui ont quitté la ville.  Et si vous le ferez, j'espère bien que vous allez faire de la bonne recherche.

T.S.

 

 

 à suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article