Israel, respect ou insulte à l´intelligence?

Publié le par mai_si

Quand on pense, que pendant la fête juive du Yom Kippour (le Grand Pardon) Israel a été victime d´une attaque surprise des pays voisins musulmans par des forces blindés,  qu´un attentat à la bombe humaine a été déjoué sur la ville Beer sheva le jour de fêtes de Rosh hashana (nouvel an juif), qu´un kamikaze a ciblé une Yeshiva (école) vouée à l´étude sainte de Jérusalem le jour de fête de Roch Hodesh du mois de adar (année hebraique annoncant la joie pour l´arrivée de pourim),  j´en passe, et c´est à Israel de démontrer qu´il n´y a pas atteinte à la sacralité religieuse musulmane, il y a de quoi se demander à quoi sert la morale?!

De là à respecter....?!
Lire l´artcile ci-dessous:

---------------

Respecte ton ennemi plus que ton propre frère!

Ce n'est pas un scoop qu'il y a une tendance en Israël à être plus sensibles et compréhensifs face aux ressentiments des ennemis de notre peuple qu'envers certains secteurs de la population juive. Cette déviance morale a une explication et une histoire, qui plongent profondément dans la condition juive minoritaire parmi les nations durant de nombreux siècles. Mais le retour de souveraineté du peuple juif n'a pas encore réussi à extirper cette anomalie de notre être profond.

Et cette pathologie s'exprime parfois dans des domaines inattendus. C'est ainsi qu'une circulaire récente émanant de l'état-major de Tsahal demande instamment aux soldats juifs qui sont de faction aux barrages, "d'éviter de manger, boire et fumer devant les musulmans qui y passent durant la période du Ramadan".

Cette injonction de la part d'une institution de l'Etat, qui a été immédiatement saluée par des députés et organisations de gauche, serait à la rigueur acceptable, s'il n'y avait pas en face les nombreux exemples d'un manque patent de "sensibilté et de compréhension" de ces mêmes milieux face aux sentiments religieux de leurs frères Juifs! Prenons uniquemernt les exemples de la loi sur la vente du Hametz, sur la vente de porc, l'ouverture des restaurants à Tish'a Beav ou de la Gay Pride à Jérusalem. Dans chacun de ces cas, ceux qui saluent aujourd'hui le respect des sensibilités de l'étranger demandé aux soldats de Tsahal, sont les mêmes qui invoquent systématiquement "la démocratie et la liberté individuelle" pour repousser les demandes faites par les partis et organisations religieuses dès lors qu'il s'agit de leurs propres fêtes religieuses et nationales, et alors qu'une majorité de la population juive se sent concernée et souvent heurtée. "Non à la coercition religieuse!" entend-t-on et lit-on dès qu'il s'agit de demander le respect de notre tradition plurimillénaire. Et tout à coup, le fait de manger devant un juif qui jeûne à Tish'a Beav ou de vendre du Hametz à Jérusalem en plein Pessah' n'est plus du tout considéré comme une "atteinte au sentiments religieux"!

Il y a encore beaucoup à faire pour que dans certains milieux israéliens, on ait autant de respect pour des Juifs qui veulent tout simplement vivre ici en tant que Juifs, qu'envers les adeptes d'une autre religion, qui de surcroît conteste notre présence-même sur ce lopin de terre.

Respect bien ordonné...


source: arouts7, par Shraga Blum, jeudi 11 septembre 2008

Commenter cet article

dsqd 12/09/2008 15:19

"Si j'étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal ; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l'a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n'est pas le leur.
Il y a eu l'antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était ce leur faute ? Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient t-ils accepter cela ?
David Ben-Gourion (le 1er Premier Ministre israélien) : Cité par Nahum Goldmann dans "le Paradoxe Juif", page 121===========> des sionistes sincère ca exsiste prend le comme exemple mais_si

mai_si 12/09/2008 17:12


Suite au texte de Nahum Goldman, copier et découper intentionnellement dans un des sites anti-sioniste:

Entre "Notre dieu n'est pas le leur" et "Il y a eu l'antisémitisme.." une phrase est manquante:
"Nous (les juifs) sommes originaires d´Israël, c´est vrai, mais il y a de cela deux milles ans.."
Rien qu´en cela il y a la raison de la propriete legitime du peuple Juif.
Ensuite comme il dit si bien (Ben Gourion) "Ils ne voient qu'une seule chose" : c´est à dire ce qui vous convient la preuve en est dans ce texte.
Il n´y a pas que des sionistes sincères (entre autres):


Zahir Muhsin, un ancien membre du comité exécutif de l'OLP et l'ancien commandant
militaire de la même organisation, déclara en mars 1977 au journal néerlandais Trow...



« Le peuple "palestinien" n'existe pas. La création d'un État "palestinien" est
seulement un moyen de continuer notre lutte contre l'État d'Israël pour l'unité arabe. En réalité aujourd'hui il n'y a aucune différence entre les Jordaniens, les "Palestiniens", les Syriens et
les Libanais. Seulement, pour des raisons politiques et tactiques, nous parlons aujourd'hui de l'existence des "Palestiniens" pour des intérêts arabes exigeant la création d'un peuple
"palestinien" pour nous opposer au sionisme. »