Allez savoir où sont passés les manifestants contre le terrorisme

Publié le par mais_si

Représailles internes

Des centaines de membres du Fatah, suspectés de "collaboration" avec les Israéliens, ont été arrêtés par la milice du Hamas au cours de l'opération "Plomb durci". Les descentes du Hamas sur le Fatah se sont intensifiées après le cessez-le-feu qui a pris effet dimanche matin.

Les détenus sont retenus dans des écoles et des hôpitaux que le Hamas a transformés en centre d'interrogatoire et de torture, d'après plusieurs témoins et membres du Fatah.


Une centaine d'hommes du Fatah auraient été tués ou blessés, d'autres ayant été torturés, d'après un responsable du Fatah à Ramallah. Au moins trois détenus se seraient fait arracher les yeux par leurs bourreaux.


Ils les accusaient d'avoir dévoilé des informations sur l'emplacement des militants du Hamas et de ses responsables en temps de guerre, notamment d'avoir révélé où se trouvait Saïd Siam, le ministre de l'Intérieur du Hamas tué lors d'une frappe de l'armée israélienne la semaine dernière.

Les responsables de ces crimes font partie de la branche armée du Hamas.


Un activiste du Fatah affirme que 80 membres de sa faction se sont fait tirer sur les jambes ou ont eu les mains brisées pour avoir prétendument défié les ordres du Hamas dans les maisons d'arrêt. "Un nouveau massacre est en train de se dérouler dans la bande de Gaza", dit-il.


Abed al-Gharabli, un officier de sécurité du Fatah - qui a passé 12 ans dans les prisons israéliennes -, aurait été kidnappé par un groupe du Hamas qui a tiré sur ses deux jambes après l'avoir torturé, d'après sa famille.


Ziad Abou Hayeh, commandant de la branche armée du Fatah, les Brigades des martyrs d'al-Aksa, se serait fait arracher les yeux. Selon des activistes du Fatah, il aurait été enlevé par la milice du Hamas depuis son domicile de Khan Younès.


Les hommes du Fatah expliquent qu'un grand nombre d'activistes se sont fait kidnapper par le Hamas alors qu'ils assistaient aux funérailles de personnes tuées pendant la guerre.


En début de semaine, le Hamas a tué par balle Hisham Tawkif Najjar, âgé de 80 ans. Ses quatre fils, tous affiliés au Fatah, ont été battus. D'après Fahmi Zaareer, un porte-parole du Fatah en Cisjordanie, 16 membres du Fatah ont été exécutés par le Hamas ces derniers jours.

source: jpost, par Khaled Abu Toameh

Commenter cet article

joel 22/01/2009 15:05

Je ne sais pas ce qui te choque là !

C'est la procédure standard à Gaza .

mais_si 23/01/2009 09:08



Une procédure qui ne fait mention d´aucune manifestation à son encontre.