Presse, ONG, ONU, deux opérations militaires, deux poids, deux mesures

Publié le par mais_si

Gaza et le Kosovo

Le 24 mars 1999, il y a juste une décennie, l'OTAN a lancé une opération militaire de grande envergure contre la Serbie. Un bombardement massif qui a duré 78 jours et a tué plus de 1500 civils. Dans cette guerre déclenchée contre un pays européen, des cibles civiles et notamment des hôpitaux ont été touchés et détruits. Des crimes de guerre flagrants et graves ont été commis.  Plus de 850 000 Albanais ont été expulsés soit 90 pour cent des Albanais du Kosovo. 3000 personnes ont "disparu".
Depuis, aucune enquête sérieuse n'a été entreprise, aucun général ni officier de l'organisation Atlantique n'a été traduit en justice, aucune manifestation dans les rues de Paris, Londres, Madrid  et Rome. Quant à l'ONU, c'est le mutisme complet.
Les pays européens, membres de l'OTAN, et notamment la France, championne des droits de l'Homme, ne s'inquiètent plus du sort des Albanais ni des violations contre des civils, ni non plus du sort de la communauté  musulmane de l'ex Yougoslavie.
Le 27 décembre 2008, Israël a lancé une opération militaire contre le Hamas. Elle a été déclenchée après de longues hésitations et suite à des attaques terroristes quotidiennes contre des villages israéliens. Depuis, il n'y a pas un seul jour où la presse européenne et particulièrement française ne parle pas des  "exactions " et de "crimes de guerre" de Tsahal. Des rapporteurs de l'ONU se précipitent dans la bande de Gaza  pour exiger une enquête internationale. Des ONG  se déchaînent et revendiquent le droit de traduire en justice les officiers de Tsahal pour des crimes contre l’humanité.
Nous avons connu le même scénario en 2003, lors du "massacre" imaginé dans le camp de Jenin.
Deux conflits, deux opérations militaires, deux poids, deux mesures. Le blitz sur le  Kosovo  est justifié et une opération défensive de Tsahal est condamnée. Des crimes graves contre des civils sont pardonnés et des rumeurs sur des" tirs non justifiés" sur des  Palestiniens font la manchette des journaux avant même de procéder à une sérieuse enquête. 
Toutes les guerres sont meurtrières et sales. Il y a eu des bavures  à Gaza car nous combattons  contre une organisation terroriste abjecte qui se sert de femmes et d'enfants comme boucliers humains et des ambulances pour transporter des armes et des munitions. Tsahal demeure l'armée la plus morale du monde. Aucune armée au sein de l'OTAN et sans doute pas l'armée Rouge n'a épargné des civils, et n'a prévenu  avant chaque attaque imminente. Les critiques abusives et  les condamnations systématiques de la presse, des ONG  et de l'ONU deviennent obsessionnelles, ridicules et pathétiques. 

Par Freddy Eytan

source: jcpa-lecape.org

Commenter cet article