Voilà pourquoi les palestiniens s’opposent aux archéologues israéliens

Publié le par mais_si

Extraordinaire découverte archéologique !

On ne sait pas si cette découverte convaincra l’ONU, l’Union Européenne ou le monde arabe, mais en tous cas, elle fait chaud au cœur confirme ce que dit la Bible quant à la conquête du pays par les Enfants d’Israël il y a 36 siècles. Et le fait que cette découverte ait été faite à deux jours de la fête de Pessah’, qui commémore la Sortie d’Egypte et le début du périple de nos ancêtres dans le désert, provoque un émoi redoublé dans la communauté des archéologues.

 

Une équipe de chercheurs de l’Université de Haïfa, sous la direction du Professeur Adam Zertel a sans doute découvert les premières traces imprimées par nos ancêtres lors de la conquête du pays de Canaan. Dans la Vallée du Jourdain, ils ont mis à jours cinq immenses « traces de pas », longues chacune de près de 200m, et qui étaient à l’époque le signe de prise de possession d’un territoire par une population. Selon les archéologues, il s’agit des fameuses « foulées du pied » dont parle la Bible lorsqu’elle évoque la promesse du pays au peuple d’Israël. « C’est ainsi que nos ancêtres ont voulu signifier le début de la conquête d’Eretz Israël, après leur traversée du Jourdain » précise le Prof. Zertel. 

 

En même temps que ces traces impressionnantes, les chercheurs pensent avoir localisé dans la même région le site biblique de « Gilgal », au nord ouest de la Mer Morte, non loin de Jéricho. Le terme de « Gilgal » est mentionné à 39 reprises dans le texte biblique. Cet endroit servait de lieu de rassemblement et de culte.

 

Le Professeur Zertel insiste sur l’importance de ces « traces de pas », qui étaient de véritables symboles à l’époque, et affirmaient la souveraineté sur un territoire et la présence divine sur ce lieu. Il attribue aussi à ces traces une valeur religieuse quant à des lieux de culte provisoire avant la fixation de Jérusalem comme capitale religieuse. « Le terme de « regel » (« pied » en hébreu) est devenu l’une des appellations des trois fêtes de pèlerinage » indique Adam Zertel.

 

« Inutile de dire également », précise l’archéologue, « l’importance de cette découverte sur le plan historique dans le contexte du conflit qui nous oppose aux Palestiniens. Cette mis à jour confirme le récit biblique et témoigne du passage de nos ancêtres sur ces lieux ».

 

On comprend aisément pourquoi les Palestiniens et leurs alliés s’opposent aux fouilles effectuées par les archéologues israéliens dans certaines “zones sensibles”…

par
Shraga Blum


source: actu.co.il

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article